SITE PERSO
www.tignon.be
SITE PERSO
www.tignon.be
Accueil Brèves VELO Reportages Voyages Archives VTT Liens

A ZOLDER LA CYCLO SPRINT CLASSIC (1e Partie/2) LIMBOURG 2010

La drache est toujours nationale

le Samedi 12 Juin 2010

Le Cycling Tour de Golazo offre l’occasion d’horizons changeants sur des parcours plutôt corsés. Les charmes de la Campine et du Haspengouw ont été estompés par une bruine matinale tenace.

01) A Viversel dans l’entité d’Heusden-Zolder, à deux pas du circuit automobile, on était confiants à 8h du matin malgré un ciel couvert.

Le grand déploiement de force du Cycling Tour s’articulait autour de la Banque de la Poste et de la revue Cyclo-Sprint qui, en Néerlandais, traite de la course.



02) En cette veille d’élections n’est-il pas sympathique que flotte, aux côtés du pavillon du restaurant de Viversel, les drapeaux de la Province du Limbourg, de la Belgique et de l’Europe (avec ses étoiles) ?

Les patriotes apprécieront …

03) Pour l’heure le souci est de se regrouper avant de partir, parmi 2000 participants largement néerlandophones, pour 85, 125, 158 ou 181 km, en direction du Pays de Liège.

Donc vers le relief.



04) Pas de souci pour le quatuor Delta Llyod qui mise sur le bon temps annoncé.

05) Comme de coutume dans les étapes du Cycling Tour, la première application c’est d’installer la plaque de cadre numérotée.



06) Ceci impliquant d’aller d’abord s’inscrire en bonne et due forme.

07) Fournir son adresse permettra de recevoir des informations sur la suite de ce challenge national.



08) A la caisse, le tarif (13€ le jour même) est celui d’une grande manifestation cyclo.

Comme, pour Lille-Val Joly, le lendemain.

09) En contre partie, le grand decorum, la signalisation et le double fléchage sont impeccables et les ravitaillements irréprochables.


      Faut pédaler


10) Ce qui ne dispense surtout pas de devoir pédaler.

C’est parti pour les Ferryn.

11) Si la Campine est plutôt plate, le Haspengouw, au-delà d’Hasselt présente les premiers vallonnements.



12) On s’accroche dans les roues. A l’avant du peloton des bleus.

13) De même à l’arrière, avec des blancs qui ne vont pas tarder à se disperser dans la campagne.



14) Un peu plus loin les Mauves tombent dans les pommes qui contribuent à la réputation fruitière de la région entre Tongres (Tongeren) et Maastricht.

15) Plaine campagne avec de riches cultures dans un espace très favorable pour le vélo de loisir et de sport.



16) Le parcours, à l’écart des grands axes sauf ceux qu’il faut traverser, ne fait que des heureux.

17) Même si certains … crient « Victoire » un peu tôt !



18) Alors la sorcière, aussi méchante là bas que par ici, ne manque pas de sévir. Première crevaison du « Victorieux !.

Mais la voiture Mavic passait heureusement par là !

      Ravitaillement

19) Au-delà d’Hoeselt, peut-être bien à Rijkhoven, premier ravitaillement pour les 125, 158 et 181 km.



20) Avec l’abondance qui caractérise le Cycling Tour. Ce qui convient au cyclo portant le maillot team Fred Rompelberg. Un fameux casse-cou du vélo ce Fred recordman de vitesse derrière voiture.

21) S’il ne faut pas négliger le manger … Chiquita et Méli, …



22) … le boire arrive à point nommé.

Après la dernière goutte de l’Isostar, il y en a encore.

23) La 2e voiture Mavic ne chôme pas plus que la première car les crevaisons se succèdent.



24) La vilaine sorcière n’étant pas seule, ce fut la chute pour le cyclo.

Soin et réconfort auprès de la Croix Rouge mobilisée par l’organisation.

      Drache nationale

25) Le temps se gâte alors que, vers 10h, on aborde le vrai relief.



26) La traversée de l’axe Maastricht-Tongeren, protégée par deux signaleurs LVB donne à penser qu’ici on bafoue l’ordre établi du commissaire en chef dans la Zone de Police des Collines !

Dank U !

27) Première montée signalée, Arechtberg arrive à la sortie de Rocklenge sur Geer, donc en Province de Liège :

700m à 7,4% avec un passage à 13%.



28) Donc une bonne petite grimpette, en deux ou trois lacets serrés.

29) Le dégagement au sommet est malheureusement (comme le maillot « Argentina ») contrarié par la bruine qui s’inscruste.



30) La perspective n’est même pas des plus réjouissantes :

il fait gris au bout de la verdure.

      Autres côtes

31) Pas le temps de s’ennuyer car arrive le Thier d’Amry, en pleine bourgade.



32) Pas long (300m) mais costaud :

une ligne droite à 13,7% de moyenne et un passage à 17%.

33) Alors on courbe l’échine pour mieux appuyer sur les pédales.



34) Sans doute avait-on tout redescendu puisque nous voilà au pied de la côte d’Hallembaye :

800m à 8,7% et un passage à 12%.

35) Sur une ligne droite entre Haccourt et Hallembaye.

Et inutile de préciser qu’il pleut … toujours.




Pour le retour du soleil sur la fin du parcours … CLIQUEZ ICI


.


Haut de page

©2007 Contact : tignonaWebmestre BrèvesVELOReportagesVoyagesArchivesVTTLiensAccueil