SITE PERSO
www.tignon.be
SITE PERSO
www.tignon.be
Accueil Brèves VELO Reportages Voyages Archives VTT Liens

AMITIE A WASQUEHAL

Le bonheur simple du dimanche matin

le Dimanche 02 Mai 2004

Week-End ensoleillé pour une sortie à Wasquehal, au lendemain de Mons-Chimay-Mons (prochain reportage), avant de conclure par une fête de famille sur la pelouse, à Kain.

Wasquehal (prononcez « Wasq’hal » et non « Was-que-hal »), ville de la métropole lilloise, au cœur du triangle Lille-Roubaix-Tourcoing, organisait une randonnée inscrite au Challenge de l’Amitié. Temps superbe pour un choix de parcours se dirigeant vers Mons en Pévèle. Participation, moyenne, de 485 cyclos, dont 41 de Mouvaux, 40 de Leers, Roubaix 34, Roncq 29, Anstaing 16…



01) Belle installation de départ, au centre de Wasquehal, pour des retrouvailles matinales. Les cyclos, quasiment tous des locaux ou très voisins, sont venus à vélo. Et pour la première fois de l’année on peut rouler « en court » même si on supporte bien la veste.

02) Les vélos sont en forme et le programme est affiché : 45, 80 ou 125 km. Il est 8h30, les plus costauds sont déjà loin mais ceux de Wambrechies sont là.



03) Rituel aussi traditionnel qu’appliqué : inscription puis passage à la caisse. Deux euros de participation donnant droit au sandwich, à la boisson et au ticket loterie Challenge Amitié (fin d’année).

04) Le président C.C. Wasquehal, Paul Lassalle, nous a vu venir. Mais il s’est trompé de carburant. Pour nous ce sera Porter brune.



05) Et les coupes sont prêtes pour les clubs les plus nombreux. Les cyclos de Wasquehal sont eux-mêmes très habitués à ce trophée. Leur règlement club prévoit en effet que l’équipe se déplace en nombre et … au même endroit.

06) Belle application aux écritures pour le trio de Mons en Baroeul, sous la houlette du président-sponsor Jean Claude Fallet.



07) Et voilà une randonnée qui promet d’être belle. On est en ville, mais bien tranquille. Voyez à gauche, le petit Lou, très en court.

08) Certains ne regardent pas où ils mettent la roue. Et c’est la fuite. Ce qui arrive même pour un vélo « Barelli », un grand nom italien de Croix!



09) On quitte l’agglomération en sortant de Hem. D’où la stèle Hennie Kuiper vainqueur de Paris-Roubaix malgré justement une fuite dans le pavé de Hem.

      En pleine campagne, si près de la ville.

10) Et puis c’est la campagne. Avec ses goûts et ses saveurs de terroirs. « Mangez des légumes » qu’ils disent au pays de l’équipe Cofidis.



11) Et cela marche. Visiblement, dans le groupe cela pète le feu !

12) A la campagne, on nous y invite encore dimanche prochain avec le « Circuit des Belles Censes » à Anstaing. Ceci alors que passent des cyclos d’Anstaing. Pour les visiteurs de France, de Navarre et même de Bretagne, une « cense » (prononcez « cinse ») c’est une ferme. Et le fermier est alors un « censier », mais parler du « cinsier » c’est plutôt péjoratif. Prudence.



13) Ne qualifions donc pas de « cinsière », ni même de fermière, les cyclotes d’Anstaing qui passent à leur tour.

14)« J’étais dans un groupe de costauds. Je n’ai pas vu le trou et j’ai pris une gamelle. Et voilà que je suis crevé. Vous n’auriez pas une pompe qui marche ? » Quel dialogue ! Bobo léger, heureusement, mais plaisir gâché.



15) A l’entrée de Bouvines, coin bucolique, avec barrières pour interdire les motorisés. On y croise des Vttistes en vadrouille, profitant du bord de la Marque.

16) Belle petite côte entre Bouvines, avec son église dont les vitraux évoquent la bataille de 1214, et Gruson. Un parcours facile mais pas monotone du tout.



17) Et voilà ceux de fuite du début de parcours. Ils sont venus à bout du pneu récalcitrant.

18) Vainqueur de la fuite.



19) Le ravito de Gruson pour calmer le risque de fringale. Accueil des plus cordiaux.

20) On se refait donc une petite santé.


      Retour programmé avant midi.


21) Et puis c’est le re-départ pour deux cyclotes du VC Roubaix que nous allons doubler en trombe. On est toujours le « cyclosportif » de quelqu’un.

22) L’arrivée n’est plus très loin quand on sort du tunnel de Hem qui permet d’éviter un tronçon de voie rapide.



23) C’est acrobatique mais on se fait un devoir de passer sans mettre pied à terre.

24) On retrouve donc le lieu de départ. La randonnée fut des plus heureuses.



25) Pourtant le fléchage est à créditer de « léger ». Jamais très visible quand on part contre le soleil, le « W » se faisait un peu rare. On se demande vraiment pourquoi.

26) N’empêche que dans la salle personne n’en tient rigueur, en attendant la remise des coupes.



27) Et puis c’est l’heure de se quitter. Les cyclos de Lys se saluent… en bonne amitié.

28) Pareille matinée allait se prolonger par un rendez-vous familial sur la pelouse et sous le soleil. Figurez-vous que, comme Paulin (2 ans) et Maud (1 an) deux de nos quatre petits enfants, je suis né un 2 mai. Non, détrompez-vous, je n’ai pas encore l’âge de la retraite.




Voilà donc un reportage tranquille. Il faut maintenant que je m’attaque à Mons-Chimay-Mons. Juste un peu de patience, et je reviens.


Haut de page

©2007 Contact : tignonaWebmestre BrèvesVELOReportagesVoyagesArchivesVTTLiensAccueil