SITE PERSO
www.tignon.be
SITE PERSO
www.tignon.be
Accueil Brèves VELO Reportages Voyages Archives VTT Liens

MARATONA DLES DOLOMITES AVEC WILLEM PENNINCK 2008

Evénement majeur du cyclotourisme sportif en montagne

le Dimanche 29 Juin 2008

Le 22e Marathon des Dolomites, 55/106/138 km, est un monument du cyclosport avec une limitation à 8500 participants malgré l’organisation gigantesque et 60€ d’inscription. Photos Willem Penninck.

Willem Penninck, de Kaster près de Kluisbergen, et son ami Roger Detollenaere ont eu la chance de pouvoir s’inscrire au Marathon des Dolomites alors que les inscriptions, closes à la mi-novembre, sont complétées … par tirage au sort.

Ils vont en profiter, en compagnie de Rita et Godelieve leurs épouses, pour reconnaître les lieux et explorer quelques grands cols suisses dont on reparlera plus tard.



01) Le parcours des Dolomites, à partir de La Villa, fait un huit et nécessite un double passage du passo Campolongo (1875m) pour qui s’engage sur le 55 km. Arrivée pour tous à Corvara.

Les cols :
- Campolongo (1875m), Pordoi (2239m), Sella (2244m) et Gardena (2121m) pour le 55 km soit 1780m d’élévation.
- 2e Campolongo (1875m), Falzarego (2117m) et Valparola (2200m) pour le 106 km et 3090m d’élévation.
- Une boucle par le Giau (2236m) pour le 138 km donnant 4190m d’élévation.

02) Le séjour vacances donne l’occasion de se dégourdir les jambes dans des paysages fantastiques. Et, pour Willem, de montrer le maillot rétro … Jowan.

Vert, comme l’espoir de retrouver de bonnes jambes.



03) La reconnaissance du col de Valparola se fait au milieu de nombreux autres cyclos.

04) Plus loin c’est le paysage fantastique du passo Giau, l’un des plus célèbres cols des Dolomites, qui se trouve lui aussi sur la route de la Randonnée alpine, Thonon-Trieste.

Un sacré souvenir de 1984.



05) Les cyclos italiens, en reconnaissance eux aussi, ne manquent pas d’enthousiasme.

06) Et il y a de l’ambiance au sommet, au refuge du Giau.



07) Le Maratona Dles Dolomites est un événement qui entraîne un fameux déploiement de force.

La route est privatisée (comme pour le Tour de France) et la circulation des autres véhicules (y compris les vélos non inscrits) strictement interdite.

08) Ce qui donne l’occasion de photos de montagne magnifiques.

Vue sur Corvara … et sur les lacets qui y conduisent.


      Village et veille de départ


09) Les deux jours avant l’épreuve une visite du village de départ s’impose avec la présence des nombreux sponsors de l’épreuve.

Dont un nouveau produit énergétique : le Red Ginseng.

10) Mais aussi Enervit.

Ne jamais partir sans mettre les meilleures chances de son côté.



11) Et puis rencontre de célébrités invitées à l’événement.

Qui c’est … le Mario en blanc … à côté de Willem Molécule ?

12) Pendant ce temps-là, certains profitent de leur séjour pour se souvenir d’une originalité du Giro d’Italia 2008.



13) Un contre la montre individuel de montagne conduisait vers le Furkel Satel.

14) Une terrible montée, sous le soleil qui oblige à ouvrir, très large, le maillot.



15) Le plus étonnant c’est que le final imposait de rouler sur une piste non revêtue, chaque coureur étant alors escorté d’une moto pour le dépannage.

      Le matin du départ

16) Tôt le matin, Wouter De Ruyck (20 ans), de wielertoerist.be, accompagne Willem au départ.

Il va boucler les 138 km.



17) De même les Allemands, voisins de pallier dans la location, David (qui roule sur un Cervelo T30) et sa femme Grim Antonia.

Moyenne de 25,02km/h pour David sur le 138 en 5h31.

Et 18,38 km/h pour Grim Antonia sur le 106 … en 5h46.

18) Le départ n’est pas encore donné.

Il faut d'abord se placer dans les sas de départ, au dessus de La Villa.



19) 8500 participants vont se mettre en place pour un départ groupé.

Le système de chronométrage, avec transpondeur (un « chip ») sur le vélo, donnera de toutes façons le temps réel de chacun.

20) Dans la foule, une majorité d’anonymes parmi lesquels un millier de Néerlandais, une centaine de Belges et une cinquantaine de Français.



21) Du beau monde aussi. Avec l’avantage d’une position parmi les prioritaires.

22) La 3e chaîne de la R.A.I. transmet en direct toute l’épreuve.

D’où l’intérêt porté, avant le départ, aux cyclos en tenue rétro.



23) Dans le sas des prioritaires, le spécialiste des cyclosportives et super favori, Negrini, qui va terminer premier de la longue distance.

      Une organisation époustouflante

24) A Dieu va !

Le départ est donné, pour toutes les distances en même temps, vers le premier passo Campolongo.



25) Comme s’il fallait donner de l’ampleur à l’envolée du peloton, l’hélicoptère pour la retransmission entre en action.

26) Comme dans les organisations du Lotto Cycling Tour, les difficultés sont renseignées.



27) A Corvara ceux du 55 km en ont déjà terminé, mais pas ceux du 106 et du 138 km.

28) A chacun de choisir le bon côté de son programme.



29) Pour les gourmands des longues distances c’est donc de nouveau le Campolongo.

30) Et les beautés, pleinement ensoleillées, du grand effort.



31) Les hauteurs d’Alta Badia dans cette région exceptionnelle des Dolomites, au Sud Tyrol et au nord de l’Italie.

32) Tout est grandiose pour accentuer l’ambiance de l’événement.

Les cyclos d’aujourd’hui sont nombreux à aimer cela



33) Les ravitaillements sont également à la hauteur.

Le maillot faisait partie du package offert en contre partie du montant de l’inscription.

34) La disposition des lieux permettait aux rapides de ne pas s’arrêter.

Les autres n’avaient que l’embarras du choix devant les stands de ravitaillement.



35) Rien n’empêchait non plus d’immortaliser le bon moment passé dans cette magnifique cyclosportive.

36) Mais pas trop de photos, car il faut rentrer dans les délais.

Encore un portique : celui des 2 derniers km.


      Ultimo kilometro


37) Puis « l’ultimo kilometro », avec la flamme rouge.

38) C’est l’heure du bilan ! Roger voulait rentrer dans les 7h.

Son compteur indique : 8h05 !



39) C’est l’heure de la pasta-party.

Dehors pour ceux qui profitent du beau temps italien.

40) A l’intérieur de la patinoire de Corvara pour ceux qui préfèrent le frais.



41) Il faudrait aussi qu’on voit les à côtés de l’organisation : musique et danse, par exemple.



Une organisation de professionnels pour des amateurs. Vive le vélo.


Haut de page

©2007 Contact : tignonaWebmestre BrèvesVELOReportagesVoyagesArchivesVTTLiensAccueil