SITE PERSO
www.tignon.be
SITE PERSO
www.tignon.be
Accueil Brèves VELO Reportages Voyages Archives VTT Liens

10e RANDONNEE DES POILUS ENTRE AUDAX TOURNAI 2008

Une sortie club pour les combattants

le Samedi 24 Mai 2008

La Randonnée des Poilus est une sortie club, donc en groupe, de 210 km allant jusqu’à Cappy en bord de Somme. Puisant dans leur courage les pédaleurs évoquent celui des soldats de la Grande Guerre.

Devant leur local, le Café de la Plaine, les Audax Tournai ont rendez-vous pour une longue sortie de 210 km à allure groupée et donc modérée. Ils sont 18 à avoir répondu à l’appel, mais 4 ou 5 laissent entendre qu’ils mettront sans doute la flèche.

Départ à 7h30 et retour vers 18h en roulant à 22 ou 23 km/h de moyenne, avec arrêts prévus à Bapaume (km80), Cappy Chez Paulette (km107) et Arleux (km155).



02) On roule groupé, ce qui n’empêche pas Franz et Stéphane de jouer les éclaireurs sur un parcours fléché. Le même que celui du Brevet de Randonneur, en avril, pour 75 courageux au long cours.


03) Parmi les « Poilus » de toujours, Didier qui fut un des fondateurs et Moustache qui est le président des Audax Tournai.



04) Souvent en tête pour dicter l’allure, mais jouant aussi les serre-files, Marcus l’inventeur des Poilus tournaisiens.

En compagnie de Pascal … qui reprend du poil de la bête de somme !

05) Electron libre se mettant au service de la collectivité, Vincent se fait plaisir en se calant dans la roue de tout ce qui va plus vite : un camion, une moto, …

La classe, quoi !


      Champs de coquelicots


06) Après le contournement de Douai, le parcours est des plus agréables : belle route tranquille dans une campagne de champs ouverts.

07) L’allure est un peu plus soutenue qu’annoncée car le vent du nord-est est très favorable.



08) Entre Poilus on sent que tout va bien. L’étape de 80 km pour arriver à Bapaume ne pose pas de problème particulier.

09) Le soldat Germain défile, à son tour, devant le talus où l’herbe verte est marquée par les coquelicots rouges.

On vous en dira la symbolique plus loin.



10) A la faveur d’une nouvelle poussée d’adrénaline le photographe est repassé devant pour une nouvelle revue des troupes.

Voilà ceux qui mènent … derrière l’individualiste qui tenait à faire preuve de sa supériorité.

11) Le gros de la troupe roule en racontant le conte ! C’est la particularité de l’événement du jour.



12) D’autres se tiennent coi à l’arrière, quitte à se freiner pour respecter, tant que possible, l’engagement.

      Champs de bataille

13) La Bataille de la Somme débuta le 1er Juillet 1916 et fit 1 million de morts. Ceci sur un front de 45 km qui n’évoluera que de 12 km malgré les offensives à répétition.

Des cimetières disséminés dns la campagne.



14) Dont celui-ci, à Longueval, réunissant les tombes de Sud Africains morts, loin de chez eux, pour le compte du Commonwealth Britannique qui luttait aux côtés des Français.

15) L’hommage des Poilus d’aujourd’hui à ceux qui pataugeaient puis sortaient des tranchées avec un courage dépassant l’entendement.



16) L’espace, parfaitement entretenu, est considéré comme territoire Sud Africain.

17) Un lieu de paix, mais une paix qui a coûté trop cher. On peut songer aussi aux autres batailles, sur l’Yser, sur la Marne, en Artois, à Verdun, dans les Vosges … et puis ailleurs, sinon partout.



18) Longueval est sur la ligne du front de 1916, entre Péronne et Albert. Sur une route de mémoire avec, sur les panneaux, le symbolique coquelicot : une tache de sang !

Le sang du soldat mort au champ d’honneur.

Mais aussi, selon nous, le sang des cyclos victimes de la circulation...

19) Le peloton des Poilus reprend sa route et passe devant d’autres cimetières heureusement toujours bien entretenus.


      Cappy en Somme


20) L’aller c’est fini, puisqu’on arrive à Cappy.

Fameux coin de pêche et de navigation sur les bords de la Somme, en Somme.

21) Privilège présidentiel, chez Paulette, c’est Moustache le premier servi par Paulette.

Mais du jambon offert, il y en aura pour tout le monde.



22) Le service au bar fonctionne avec renfort et bonne humeur.

Dix ans qu’on se revoit chaque année.

23) Alors on fête la joie des retrouvailles, devant le bar où l’on sert la Petrus au fût.

Tournée de la patronne.



24) Sans transition, rassemblement général devant le monument aux morts de Cappy, surmonté d’un valeureux Poilu dans son uniforme bleu.

Encore un point commun.

25) Les Poilus en chef, d’un côté comme de l’autre. Et Paulette au milieu.


      Les satrapes s’attrapèrent


26) Le retour sera moins glorieux.

Sous les ordres des officiers subalternes, le peloton passe à l’offensive, comme jadis les Poilus de tranchée en tranchée.

27) Le passage de côte en côte ne marque pas que les esprits.

A la guerre, comme à la guerre.



28) Parmi ceux qui se ménagent, on retrouve ceux qui n’avaient pas l’intention d’aller jusqu’à Cappy.

Emportés par l’ambiance ils se sont laissés entraîner par la facilité de l’aller. Dur le retour.

29 Et puis patatras ! Une cabriole !! Don Pedro qui fait le coup de la Petrus !!!



30) La chute n’est pas mortelle : « subluxation de l’épaule gauche avec lésion du bourrelet glénoïdien » Bref une bonne entorse.

Par chance, le vélo n’a rien.

      Les Perses se dispersèrent

31) La solidarité reprend alors ses droits pour rentrer à Tournai.

Il est 18h30, un peu plus tard que prévu.



32) Le chef des Poilus ne peut s’empêcher de prendre la parole et de haranguer ses troupes : « Soldats, je suis content de vous ! »

Emouvant !

33) Pas si émouvant que cela.

Certains ont l’esprit ailleurs ! Au poilu inconnu !



36) La conclusion du discours de Marcus : « Cappy c’est loin d’être fini ! »



Une sortie club c’est aussi une épreuve de solidarité, d’abnégation et de sociabilité.


Haut de page

©2007 Contact : tignonaWebmestre BrèvesVELOReportagesVoyagesArchivesVTTLiensAccueil