SITE PERSO
www.tignon.be
SITE PERSO
www.tignon.be
Accueil Brèves VELO Reportages Voyages Archives VTT Liens

PRINTEMPS FRONTALIER A MOUSCRON

Les Mouscronnois se jouent des frontières.

le Dimanche 21 Mars 2004

A Mouscron, ville frontalière du côté de la France comme de la Flandre, l’ambiance n’est à nulle autre pareille. Les Mouscronnois ont l’art de sortir des sentiers battus.

Pourtant Picarde, la Randonnée Printanière de Mouscron n’a pas franchi la frontière des habitudes. Bonne participation de 576 cyclos (dont une centaine à VTT) venant de Flandre, de France et de Picardie. Les Audax Tournai sont les plus nombreux avec 29 participants. Mais comme pour Mons en Baroeul (reportage précédent), la météo en a découragé beaucoup trop.

Et peut-être aussi le fléchage qui, à Mouscron, est plus écologique (soit « école » mais pas « logique ») qu’ailleurs. La méthode serait bonne, à condition d’être plus méthodique.



01) Face à la gare de Mouscron, on bénéficie des vastes installations du Tremplin, un établissement d’enseignement spécialisé. Les Mouscronnois sont là, en blanc et rouge. Les Tournaisiens peuvent arriver.

02) Démarche habituelle, chacun remplit sa carte d’inscription dont un volet servira de ticket de loterie pour la fête finale puisqu’on est en Randonnée Picarde.



03) Puis c’est le passage à la caisse. Modeste participation de 1,25€. Les boissons à l’arrivée seront vendues au profit des œuvres de l’école dont le personnel tient la buvette. On s’en voudrait de consommer avec trop de modération.

04) Et passage par la bise à Yvette, l’épouse présidentielle. Ne pouvant être au four et au moulin, le président Francis Naessens comptabilise les inscriptions.



05) Et nous de demander à Yvette de faire la bise à Pharinel Meersman, le président-fondateur du Cyclo-Club Mouscron. Son Challenge consiste à financer les coupes des clubs les plus assidus. A notre départ de 8h, Pharinel n’était pas encore là. A notre retour à 12h, il n’était plus là. Sérieux !

06) Le groupe de Néchin va, solidairement, prendre la route.



07) Mais mieux vaut être renseigné. A Mouscron le fléchage est réalisé avec des panonceaux mobiles. mais regardez bien la pointe des flèches : toutes vont dans la même direction. Alors « balle au centre », comme l’on dit à l’Excelsior, avant d’engager la partie.

      Avec Moustache sur le bord de la route pour les photos.

08) Moustache a saisi une bande de costauds bien alignés avant le départ. On discute pour savoir qui prendra les relais. A l’aller c’est vent de dos. Et donc de nez pour rentrer. Mais temps ensoleillé et sec malgré les impers.



09) Ambiance club pour un départ qui fait sortir au plus vite des rues de Mouscron, vers le Nord.

10) Et puis, très vite, on fréquente des routes bucoliques. Un parcours sans grande difficulté mais très vallonné vers la Flandre voisine : collines de Bellegem.



11) Au retour il faut s’organiser pour lutter contre le vent. Un vent comme celui de la Semaine Catalane où Franck VDB monte sur le podium. Voyez comme le cyclo plie, mais ne rompt point. Pas des chênes, mais des roseaux ?

12) Les maillots « Feryn » sont représentatifs de la Flandre avec un sponsor (portes mécaniques), de grande envergure, très impliqué dans le cyclotourisme de masse.


      Sur le retour en terre Mouscronnoise.


13) Reprenons notre reportage. Ne jamais désemparer même si la flèche semble vous conduire dans une impasse : Mouscron c’est au fond.

14) D’ailleurs il suffit de sortir du rond point. Et non de faire comme l’autre année … où la route de départ passait par le même rond point que la route d’arrivée !



15) Nous voilà en compagnie des derniers cyclos de la randonnée.

16) Des cyclos qui, d’ailleurs, en terminent sur les chapeaux de roue.



17) D’emblée ils demandent à vérifier la règle des panneaux d’affichage. Et on leur montre que les flèches, qui au départ allaient toutes dans la même direction, vont dans des directions opposées à l’arrivée. Faut savoir lire !

18) Ce qui n’est pas du goût du cyclo Philippe Carton, fermier de profession. Furieux celui-ci explique : « Je me suis perdu dans une Flandre qui ne comprend rien de mon patois picard. J’ai eu peur de ne pas rentrer pour l’heure de la traite de mes vaches ! »



19) Il en faut plus pour perturber la bonne humeur mouscronnoise. Avec ici, au premier plan, Willy Demeulenaere qui, avec Roland Lagae son compagnon de route sur Paris-Brest-Paris, a décroché le Mérite Sportif.

20) La colère de Philippe était de bon aloi. Il suffisait , comme ce cyclo arrivé bon dernier… de prendre les choses (les flèches aussi !) … du bon côté. Ainsi les vaches seront bien gardées.




Le club Mouscronnois est tellement « frontalier » qu’il participe au Challenge des Picardes avec les Wallons, au Challenge Leiedal avec les Flamands et aux Belles d’Europe avec les Français et les Anglais. Vraiment transfrontalier !


Haut de page

©2007 Contact : tignonaWebmestre BrèvesVELOReportagesVoyagesArchivesVTTLiensAccueil