SITE PERSO
www.tignon.be
SITE PERSO
www.tignon.be
Accueil Brèves VELO Reportages Voyages Archives VTT Liens

DE NOUVEAU QUAND LE CYCLO SE « LIVRE » 06

Les écrits de pédaleurs invétérés.

jusqu'à Aujourd'hui.

L’ardeur pédalante aboutit parfois à une plume alerte qui immortalise le bonheur cyclotouriste. Non seulement les « écrits restent » et servent d’exemples, mais ils nourrissent les rêves les plus fous.

Plus que n’importe autre activité sportive, le cyclotourisme incite au récit, puis à la publication, des aventures personnelles. Ceci même si tout le monde n’a pas le goût d’écrire. Pensez, par exemple, que l’homologation d’une Diagonale de France est liée à un compte-rendu des événements.

Les « d’écrivains » cyclotouristes se révèlent dans les revues utilitaires, par exemple la revue des Cent Cols, la revue des Diagonalistes et la revue des Randonneurs. Sans compter les nombreuses revues de club et les bulletins fédéraux. Certains se lancent dans la publication d’un livre, ce qui n’est jamais une sinécure...



01) Avec « Passion de la Randonnée », Abel Lequien « livre » le résultat de la passion qu’il considère comme un roman d’aventures touristiques et pédestres. Un volume de 400 pages format 21x29 avec 250 photos NB, 29 € chez l’auteur (L’Ecluse à 63390 Willencourt) qui est aussi rédacteur en chef de la revue les « Randonneurs ».

02) Serge Calonne, de Liévin, nous a distribué quelques exemplaires de l’opuscule (87 pages d’écriture serrée sur format 21x29) relatant sa quête des contrôles pour les 540 sites, répartis à raison de six par département français.. Sans se départir de l’humour spirituel ou gaulois (!) propre à ce maître es-cyclotourisme.



03) Le livre de Raymond Depiesse, c’est « l’histoire de trois vies ». Raymond Depiesse fut gamin à Bleid, proche de Virton, avant d’en devenir le maire au terme de sa 2e vie comme « colon » au Congo belge. C’est en retraite, donc sa 3e vie, qu’il devint cyclo… pour mourir à vélo par accident. Il avait fêté ses 80 ans escaladant le Mont Ventoux. Livre de 240 pages en 21x29 sorti de l’imprimerie Michel Frères de Virton en 1993.

04) Un peu dans le même genre, le Colonel Jean Militis (décédé en 2006), signe un ouvrage où il encourage les « ptits gars » à ne pas avoir peur de la vie. Ni de la mort ! Avant de devenir cyclo et … sénateur, il « inventa » les para-commandos belges.

Sur la couverture du livre (290 pages en 15x21, Imprimerie Michel Frères de Virton en 1989), Militis est aux côtés de son fils aîné, et escorté de ses deux jeunes fils.



05) Le cyclo dans l’âme qu’était le Lorrain Daniel Mercy s’en allé au royaume des esprits en 1999. Il avait 48 ans. Ce sont ses amis qui ont rassemblé ses écrits dans un opuscule de 100 pages, en 21x29, que l’on peut acquérir chez Abel Lequien et ses Amis Randonneurs.

06) Paul Fabre, d’Alès, maître en onomastique, est aussi un cyclo patenté et un écrivain prolixe. Avec lui, pas de doute, le héros cyclo ne s’ignore pas. On lui doit, entre autres, des aventures d’Eddius … très auto-biographiques.. Chez l’auteur (174 et 235 pages en 13x20), 4 rue Blanqui, 30100 Alès.



07) Le Drômois Charles Flotte fut un randonneur aussi pressé qu’efficace. Ses mémoires montrent aussi ses qualités de cœur. Petit gabarit, il était d’une résistance étonnante et d’un dévouement qui l’amena à s’impliquer à la FFCT avec ses compétences de juriste. Ouvrage intimiste de 345 pages 15x21 publié en 1989 par « Copie Conforme » à Montélimar.

08) Parmi les nombreux randonneurs baroudeurs qui font partager leurs aventures, on retiendra la forte personnalité de Bernard Magnouloux. L’ouvrage, suivi d’autres, qui met en scène sa « Rossinante » est aussi alerte que les conférences qu’il fit après son Tour du Monde.

Ce fut un régal d’accueillir chez nous l’homme au rayon avec nipple en guise de boucle d’oreille. Livre auto-édité, 280 pages 15x21, en 1987.



09) Jacques Lannoy, membre et capitaine de route à l’UAF a regroupé dans un ouvrage à compte d’auteur des articles sur les brevets Audax parus dans la revue des Audax. C’est du vécu au quotidien.

10) Publication récente (2001) et de grande qualité, « Le Guidon et la Plume » est un ouvrage collectif publié par la FFCT, 111 pages en 23x33 (!) avec photos couleurs. L’ouvrage réunit « dix récits de voyages à vélo » primés par la FFCT. Les lauréats sont : François Rieu, MThérèse et Gérard Hamon, Claire Coponet-Loury, Philippe Henry, JLuc Maréchal, JPierre Kornacki, JPierre Laviéville, Annette et Claude Raffenne ainsi que Philippe Garcia. Sur commande à la FFCT.



11) « Du Soleil dans mes Rayons » inspira le « boom » cyclotouriste des années 70, même si, visiblement, tout le monde ne l’a pas lu ou n’a pas appliqué les bons préceptes de Pierre Roques. Livre de 252 pages, 14x21, 1976 chez Denoël

12) Jacques Seray est un cyclo de l’UAF au palmarès complet et une sommité en matière d’histoire cycliste. On lui doit d’avoir retrouvé la « draisienne » (1818). Ici, avec « 100 plus belles Randonnées du cyclotourisme » il a passionné plus d’un lecteur et envoyé sur les routes des milliers de pédaleurs. Livre 240 pages avec photos, 23x27, 1984 chez Denoël.



13) Formidable bouffée d’air frais, et militante de l’éthique FFCT, la publication (1991) des dessins de Guy Perpère, par ailleurs cyclo patenté. Que d’articles illustrés par les personnages de Perpère n’avons-nous pas déjà rencontrés dans les revues de club ! L’auteur croque des scènes de la vie cyclotouristes.

14) Pour tout savoir sur Paris-Brest-Paris, l’ouvrage de Bernard Déon est la référence suprême. Chaque PBP est l’objet d’un reportage qu’il s’agisse des « courses » depuis 1891, puis des « Randonneurs » depuis 1956 et des « Audax » depuis 1956 aussi. Ouvrage de 396 pages 19x27 abondamment illustrées paru en 1997 au prix de 220FF. Chez l’auteur, chemin du Larris aux Curés, 89390 Ravières.



15) Ce « livre » entièrement fait et distribué « maison » reste inégalé et aurait mérité une véritable édition. Michel Laloux, de Mons (B), a réussi un livre culte, largement auto-biographique, pour les Diagonalistes de France. Ouvrage épuisé, non paginé 21x27, avec illustrations.

16) Les multiples ouvrages de Jacques Roux, auto-éditeur- Altigraph-Edition- à 49080 Bouchemaine, sont une mine de renseignements indispensables pour qui veut pédaler malin (et efficace) en montagne. Pas de littérature mais des descriptions fondamentales et des profils avec pourcentage du kilomètre pour des centaines de cols des quatre grands Massifs français.



17) Avec la même ambition, « l’Encyclopédie Cotacol » (Daniel Gobert et Jean Pierre Legros) recense 1000 côtes de Belgique. Avec des profils dont les pourcentages sont évalués à l’hectomètre près. Une « brique » de 2 kg, l’ouvrage de 620 pages 21x29 sortit des « Presses de l’Avenir » en 1990.

18) Voici une demie page de l’Encyclopédie Cotacol, celle concernant la face sud du col de la Croix Jubaru qui fut arpenté par nos soins (A.T.1-5-87). Tout y est indiqué : parcours naturel, de pente faible et régulière, etc... Et c’est un col…, confirmé par Michelin et les Cent Cols.



19) De dimension plus humaine, les « Cols de la Vie » de Daniel Gobert me firent l’honneur d’une préface. Daniel, avec la vivacité de son esprit, s’emploie à faire « vivre, trépigner, rire ou même pleurer » à propos de toute grimpée. 126 pages 15x23, 1987 Editions Dejaie à Namur.

20) La « bible » des Cent-Colistes c’est le Chauvot qui répertorie les 8500 cols de France. Ici pas la moindre ligne de littérature. Ouvrage complété et réédité en 2002, 214 pages 14x21, à commander aux Cent Cols, 14€.



21) Historien du cycle, mais aussi du cyclotourisme, Raymond Henri, est un « proche » de Vélocio. Vous savez que le dérailleur est apparu en 1927 dans le Tour de France ? Lui vous explique qu’il apparut dès 1868 chez les cyclotouristes. Livre de 158 pages 23x33, publié en 1998 par le Musée d’Art et d’Industrie de St Etienne.

22) Après les exceptionnels, arrivons-en à « Nous les Cyclos » que j’ai eu le plaisir de faire éditer, en 1985, par les défuntes éditions Gamma Sport à Tournai. Mon propos était, comme aujourd’hui, d’illustrer la variété des pratiques cyclotouristes. Ouvrage à chercher dans les brocantes !



23) A propos de brocante … Marcelino a déniché l’un de ces « précieux » ouvrage et l’a acquis pour 2,50€. Cet ouvrage fut offert, par mes soins, à Paul Fraikin. A l’époque jeune journaliste sportif à la Télé Belge, celui-ci ne jure plus que par les bagnoles de rallye. Le vélo, il n’aimait (déjà) pas: alors il n'en parla pas.

24) La FFCT, en 1989, confia à Pierre Roques le soin de présenter un livre culte. D’où « le Vélo autrement » des « Cyclotouristes ». Monumental ouvrage de 256 pages 21x29 avec photos NB et couleurs, incluant une bibliographie cyclotouriste de 8 pages signées Henri Bosc, disponible à la FFCT.



25) Le Vélo est bel et bien dans la Peau d’Annick Chapron cette énergique bretonne qui fut (jadis !) Championne de France et qui aujourd’hui milite avec fougue, du côté de Plessala, pour un cyclotourisme d’envergure et de sympathie.

26) Tiens voilà un roman ! Un vrai de vrai, palpitant à souhait.

La Nordiste Anne Degroote construit une intrigue qui s’articule autour du vélo. On y évoque même la vraie vie de Vélocio, l'apôtre stéphanois du Cyclotourisme.

Pour mieux comprendre il faut savoir qu’Annie est la fille de Georges Degroote qui, toujours amoureux de la Petite Reine, fabriqua les bicyclettes Alcyon Lucer.

(Presses de la Cité, 2006). Disponible en Pocket...



27) Typiquement un ouvrage « cadeau » … Jacques Seray a sorti , chez Du May 2004, un vrai bijou de collectionneur sur le vélo et ses accessoires.

28) Du même Jacques Seray, en attendant Tours de Manivelles (sur le vélo dans le cinéma) 2006, voici encore un bel ouvrage : « La Véritable Histoire du Vélo Vélo » dont la qualité n’a dégale que celle de son auteur. Editions du Rouergue 1988.



29) Le Dragon Audax Montois est également un féru des courses. Et il s’est dévoué pour célébrer à sa manière une présentation quasi exhaustive des 40 premières éditions du Grand Prix Pino Cerami.

30) Ardent cyclo du Club Copain Cyclos de Wasquehal, Teel est un dessinateur que Paris-Roubaix passionne. Il s’agit ici de caricatures des vainqueurs de la Reine des classiques. Textes (courts mais denses) de Patrick Hollebecque. Chez de Eecloonaar 2005.



31) Hors sujet ici, le livre du cyclotouriste Jean Victor Meyer évoque l’histoire d’une famille Lorraine qui voulut devenir … française et qui en paya le prix. Les Editeurs de l’officine 2004.

32) Louis Nucera c’est l’écrivain reconnu que le cyclisme de plaisance, comme la course (le Roi René), inspira. Victime d’un chauffard, il est décédé sur son vélo. Mes Rayons de Soleil, Grasse 1987.



33) Matthieu Monceaux est un Nordiste (Marchiennes), installé à Cahors qui fi sensation dans son Tour du Monde en Vélo Couché. Son récit plein de fantaisie mais très engagé. Et son aventure ne fut pas loin du tragique. Ouvrage palpitant : Editions Nord Avril 2006.

34) Cyclo dès ses 11 ans, Maurice Vertongen (1911-2004) avait l’art de raconter ses randonnées avec minutie. Son petit fils, Laurent Roman, a su recueillir les meilleurs souvenirs d’une vie consacrée au cyclotourisme et au mouvement Euraudax. Editions Chloé des Lys à Tournai, 2006.



35) Bernard Déon est un spécialiste de l’histoire du mouvement Audax. Il en publie, en 2006, une magistrale histoire de 100 ans, entamée déjà dans ce petit fascicule datant de 1974. Un ouvrage de 560 pages à acquérir chez l’auteur :45€ , Chemin du larris, 89390 Ravières.

36) Il faut bien terminer un inventaire … Les Mémoires de Terront sont celles d’un champion d’exception qui a tracé la voie de Paris-Brest-Paris, en l’emportant héroïquement en 1901.

On reparlera de lui … en 2007.

Chez Prosport en 1980.




Bon nombre de ces ouvrages sont désormais introuvables, mais par leur rayonnement ils ont contribué à l’aspect culturel de notre cyclotourisme.


Haut de page

©2007 Contact : tignonaWebmestre BrèvesVELOReportagesVoyagesArchivesVTTLiensAccueil