SITE PERSO
www.tignon.be
SITE PERSO
www.tignon.be
Accueil Brèves VELO Reportages Voyages Archives VTT Liens

LA PICARDE DES PICARDS 2004

« Si t’es d’ichi, roule par ichi »

Dimanche 15 Février 2004

Le cyclotourisme dans la région de Tournai a été dynamisée, voire même révolutionnée, grâce au succès du Challenge des Picardes qui regroupe, en les mettant sur un pied d’égalité une trentaine de clubs de la région. L’une des clefs de cette réussite c’est de « récompenser » la participation (et donc l’assiduité) plutôt que la performance.

On devient Picard d’Or, d’Argent ou de Bronze, selon le nombre de participations qui donnent droit à une tombola géante en fin de saison lors d’une fête qui rassemble un millier de convives. La participation moyenne à une Picarde c’était 548 cyclos en 2003. Avec, au final, 698 lauréats.



01) Premières consignes des Picardes, une allure libre et le choix de distances sur des parcours de qualité. On voit ici en action un groupe à l’allure soutenue.

02) Ces deux premières photos sont de Moustache qui a le chic de se poster, du côté de Mourcourt, au sommet d’une petite rampe qui oblige à s’employer.



03) A Froidmond, un groupe plus tranquille se pointe au poste de ravitaillement. Rappelons que la Picarde des Picards, organisée par le Comité des Picardes présidé par José Lelangue, ouvre la saison officielle. Il fait gris mais les conditions pour rouler sont idéales.

04) Le ravitaillement est toujours copieux et approprié, c’est la règle des randonnées labellisées « Picardes ». On ne contrôle plus, on ravitaille. Ceci pour un coût d’inscription de 1,25€.



05) Cette première en Belgique est l’occasion d’une sortie très conviviale pour le Club des Copains Cyclos de Wasquehal (F) qui réclament une photo de groupe.

      Illustres cyclos locaux !

06) Mais l’intention du photographe était de ne pas louper Christian Guillaume qui roule aussi vite (et bien) qu’il dessine. Il est l’auteur de la BD sur Paris-Roubaix avec les textes de Pascal Sergent. Les pavés ? Il s’est cogné la tête dessus quand il était petit…



07) Mais le ravito n’est tout de même pas un repas de communion. Alors on repart, tel ce cyclo rouge qui accompagne Christophe Besard d’Antoing, un récent lauréat de PBP.

08) Celui qui baissait la tête a été rappellé à l’ordre. Alors il est repassé en montrant sa fière moustache.



09) En balade Jean Marie Duvivier, de Tongres Notre Dame, rappelle qu’il fit partie du premier Comité des Picardes sous la présidence de Christian Noullet. On lui doit donc d’avoir cru dans le projet.

10) Autre pilier picard, Bernard Clément initia un travail qu’on ne retrouve dans aucun autre Challenge. Il collectait et encodait toutes les participations. Et partant de là, il répartissait des médailles. Aujourd’hui sa participation au « Cabaret Wallon » (sketch patoisant) le rend encore plus illustre.



11) Guy Vanescote ne passe pas inaperçu. Adepte du vélo couché, en partie pour combattre ses problèmes de dos, il est sans doute le précurseur d’une discipline d’avenir.

12) La Picarde des Picards recruta 825 participants, dont 95 pour le seul club Audax Tournai. D’où de nombreux maillots bleus. René Hautecoeur prend ici la direction de son groupe, les Audax Tournai pratiquant la totale liberté d’allure.



13) Illustrant ce principe de liberté, voilà qu’arrive Didier Delcroix qui roule volontiers seul. Mais il est Audax parmi les Audax, comme le montre son maillot.

14) Et encore un Audax, avec Germain Bouton, ancienne gloire du foot tournaisien. Germain prépare le parcours « Forêt de Raismes », la Picarde des Audax Tournai, dont il assure le fléchage.


      Ambiance club.


15) Quand on parle des Tournaisiens, les Mouscronnois ne sont pas loin. Les Cyclos de Mouscron, maillots rouge et blanc, placent leur club, aux côtés d’Antoing, de Taintignies et d’Allain parmi les mieux représentés, avec une trentaine de participants.

16) Mais voilà qu’arrivent les « gros bras ». Ils ont choisi de partir plus tard et forment un peloton compact. Bien entendu ils optent pour la plus longue distance, le 75 km.



17) Le groupe est compact même si certains sont encore là grâce aux effets de l’aspiration. C’est le moment de refaire quelques forces. Les biscuits du ravitaillement seront les bienvenus.

18) Un duo d’Audax pour signaler que ceux-là sont partis plus tard, car c’est à vélo qu’ils sont venus au départ. Ils habitent en effet la « banlieue lointaine » de Tournai.



19) On reconnaît beaucoup de maillots de clubs. Mais celui-ci a retenu toute l’attention du photographe. Quel rapport avec l’homme-sandwich ?

20) Michel Garson œuvre pour le dynamisme de notre cyclotourisme régional. Son club, d’Antoing, organise le Week-End Fédéral (19/20 juin) dont on reparlera.



21) Dans le hall qui accueille le retour des cyclos, José Lelangue se dit comblé : « Nous avons inscrit un nombre record de 825 participants ». Cela augure bien de la nouvelle saison.

22) Il n’y a pas de quoi rire, même si Moustache est content de son coup. En ce 15 février, on était au lendemain de la Saint Valentin qui a inspiré le publicitaire de la Banque Fortis : « Elle m’aimera encore même si je deviens riche ? » Quel bonheur !




C’était la 1ère Picarde de 2004. Il y en a 28 autres. Comme d’habitude, car toujours lauréat depuis la première édition, j’essaierai de décrocher la médaille d’argent (15 organisations). La médaille d’or (24) est impossible pour qui cherche aussi de plus larges horizons.


Haut de page

©2007 Contact : tignonaWebmestre BrèvesVELOReportagesVoyagesArchivesVTTLiensAccueil