SITE PERSO
www.tignon.be
SITE PERSO
www.tignon.be
Accueil Brèves VELO Reportages Voyages Archives VTT Liens

LA RANDONNEE PRINCIERE A ALLAIN LEZ TOURNAI 06

Heureux comme des princes, bien entendu.

le Samedi après-midi 25 Mars 2006

Quartier situé à la sortie de Tournai sur la route d’Antoing, Allain est célèbre ( ?) par sa grotte de Lourdes, ses anciens « roctiers » et ses vaillants cyclos de la Roue Princière : « Allain sue de son plein gré ».

La randonnée de ce samedi après midi va profiter d’un temps doux et sec, malgré des prévisions alarmantes. Beau succès de participation avec environ 240 cyclos.

Parcours tranquille en direction du Péruwelsis (s’il vous n’êtes pas du coin, vous n’allez pas prononcer correctement cette appellation !) en partant du côté de Fontenoy et de sa croix celtique, dite des Irlandais.



02) Au-delà de Maubray, un semblant de relief va donner un bel espace de champs ouverts.

Paysage encore embelli par l’allure de nos premiers cyclos.

03) Dans ce reportage on va se limiter à quelques lieux bien choisis du parcours : paysages et relief.

Histoire de rappeler que la randonnée cyclo ne se limite pas à un regroupement général au bistrot.



03) Une jolie touche de rouge dans le paysage.

Avec les plus vaillants devant, bien entendu.

05) L’allure peut être aussi cyclosportive.

Surtout que l’on est échappé.



06) Mais voilà des costauds du groupe Taintignies qui rappliquent. Et surveillent leurs arrières.

07) Ce n’est pas l’allure qui tourmente Léon, de Neuville en Ferrain, assidu des randonnées en Tournaisis.


      Revue des troupes


08) On l’attendait : voici l’avant-garde des Audax Tournai.

Partis comme tout le monde à 13h, mais pour le 80km, ces trois là ne sont pas d’accord sur tout : cela va du passe-montagne au cuissard court.

09) Serge Huon, en position de recherche de forme …



10) La montée ( ?) est la même pour tout le monde mais tout le monde ne la négocie pas de la même façon.

Ceux-là essaient en lâchant d’abord une main …

11) Encore deux d’Antoing …



12) … et deux cyclos de la Roue Princière d’Allain.

13) Panique chez les Audax et Audaxettes qui ont choisi de s’en tenir à la distance de 55 km. Avec des justifications qui ne tiennent pas la route : l’une évoque son Jules tandis que l’autre reçoit belle-maman …



14) Pour ceux-là, tout va (presque) très bien. C’est comme un tandem.

15) Un peu plus loin sur le parcours, le groupe 2 des Crazy Wheels.



16) Puis le ravito, tenu par le président du club organisateur et son équipe de stagiaires en formation.

17) M’est avis qu’on dirait deux jeunes sœurs !


      Dans le final


18) Après tout un tour dans la campagne on revient, sur les bords de l’Escaut, pour affronter la côte de Calonne.

Autant dire que le sprint final se prépare car le plus calme des cyclos s’y sent pousser des ailes. Surtout quand les plus forts sont partis devant depuis longtemps.

19) Même à deux du même club il y aura un petit écart au sommet.



20) Sauf là !

La même fougue, en tous cas.

21) Quelques fois le classement c’est selon la taille : Jean Marc, Christian et Julien.

Mais on verra bientôt le changement.



22) En tout proches voisins, la troupe des Vallois.

      Sur le site d’arrivée

23) Encore une randonnée de faite pour les cyclos de Warcoing qui vont rentrer à vélo en suivant l’Escaut jusqu’au-delà de Tournai.



24) Cela ne nous regarde pas mais, avec un Michel Lemaître (à droite) relevé de son vélo couché, il est question de boutons de « Rose » … et de « patins » de freins.

25) Pose tranquille des numéros 1 des Crazy Wheels.



26) L’occasion est trop belle : regardez le cyclo (*), pourtant arrivé beaucoup plus tard, qui s’ajoute au groupe des costauds.

(*) : il s’appelle Lucien, il est aussi très costaud, mais …

27) Nos salutations à deux cyclos d’Estaimbourg, dont Ronny …



28) mais aussi un cyclo de connaissance qui présente … « sa trouvaille » pour une protection des yeux « aussi efficace que bon marché, tout en conservant mes lunettes de vue ».

      La voilà qui arrive !

29) Le reportage allait se terminer sans elle ! Voilà Brigitte qui arrive !

Oui-oui, c’est bien la Brigitte qui nous a attaqués … dès le pied de la côte de Calonne.

Beaucoup trop tôt, Brigitte, car on est des vieux briscards.




On ne va pas dire que c’était « royal », mais la Princière valait le déplacement.


Haut de page

©2007 Contact : tignonaWebmestre BrèvesVELOReportagesVoyagesArchivesVTTLiensAccueil