SITE PERSO
www.tignon.be
SITE PERSO
www.tignon.be
Accueil Brèves VELO Reportages Voyages Archives VTT Liens

UN 48e MONS CHIMAY MONS DIGNE DE LA VERTUEUSE TRADITION DRAGONS AUDAX MONS 2019

On y était pour la 46e fois, parmi 1800 cyclos heureux

le Jeudi 01 Mai 2019

Depuis 1972, le Mons Chimay Mons des Dragons Audax Mons (DAM) a forgé sa réputation de « classique des cyclotouristes » qui s’est répandue dans tout le pays et dans les Hauts de France.

01) Le premier mai, il y a plusieurs façons de défiler, en ville de préférence.

Chez les cyclos la tentation est forte de se défiler dans la campagne en escaladant, de Mons à Chimay, les plus belles côtes de la « Botte du Hainaut ».



02) Historien du cyclisme régional, ancien président des Dragons Audax Mons, Philippe Trauwaert est le public relations d’un club qui s’est fabriqué une réputation internationale d’amitié.

Et qui sait organiser… à la montoise, c'est-à-dire en donnant la priorité à la chaleur humaine.

03) Alors on s’agglutine, à plus de 1800 cyclos, pour s’inscrire sur le 60/90/115/135/160/190 et 225 (le Cyclo-Côteur Belge) km.

Plus un 90 km « gravel » nouveau.

Ceci à un prix « fédéral » allant de 3 à 6€ incluant une plaque de cadre…



04) Les inscriptions montoises ont adopté le système de scanning de la FFBC même s’il reste à régler le problème des « non affiliés » et des affiliés… à d’autres fédérations.

05) Mais ils ont vu d’autres situations scabreuses, les vieux cyclos routinés que sont les DAM Piet Van Zeeland, Guy Godfrind et Gaétan Desgain…



06) Bénévole pour son club, Roland Defrise, alias le Baron (du Soulor !), annonce qu’il part tenir le ravito de Nismes.

Autant dire que l’on ne le reverra pas car Nismes c’est sur les parcours BAD et BCCB de 190 et 225 km.

07) Pour nous, et c’est déjà pas mal, l’ambition est d’atteindre Chimay, donc au moins sur le 160…



08) L’optimisme est de rigueur car le temps est sec même si un peu frisquet au matin.

Les « Zéros du Vélo » (sic !) sont partants pour cette belle aventure.

      MONS CENTRE

09) L’entrée pour certains, la sortie pour tous, se fait par le derrière des Ursulines (l’institut scolaire qui héberge les DAM)…

Sous haute protection !



10) La néo-Roubaisienne Myrna Khayan, phénoménale et souriante Myrna, est de la partie.

11) Vrai parcours cyclotouriste, le MCM commence par une traversée de la ville de Mons.

D’où le passage sous la construction artistique d’Arne Quinze, désormais vieillissante mais indestructible.



12) Sur la grand place de Mons, à l’entrée de l’hôtel de ville, caresse « porte-bonheur » sur la tête du singe.

13) De la main gauche, selon la préconisation de l’ami Jean Dauchot qui venait ajouter une flèche sur un parcours balisé… à la montoise.

Flèche blanche consistant en un 1… comme Premier Mai, peint sur la route ou... sur panneau!



14) Défilé de cyclos de Manage (puis d’ailleurs) en ce haut lieu de Mons.

      BEAUMONT

15) De Mons à Beaumont il n’y a qu’un pas de 45 km, alertement franchi par ceux qui, pour aller plus loin sur le MCM, ont fait une approche en voiture.



16) Nouveau, et superbe cette fois, lieu pour le ravitaillement sur toutes distances à partir de 90 km, à l’Athénée Royal de Beaumont.

17) Responsable du dit ravitaillement, qu’on reverra au retour sur les distances à partir du 115 km, Patrick Godard, alias Le Chi, ne ménage pas sa peine pour le réassortiment des vivres.



18) Il enregistre aussi les inscriptions de ceux qui, partant d’ici, économisent 90 km sur les distances les plus longues.

Et les plus corsées !

19) En précurseurs des défenseurs de la planète, les DAM ont inventé depuis longtemps le ravitaillement liquides… sans gobelets.

A chacun d’y aller avec son bidon.



20) Tables de « ravitaillements variés et généreux » comme annoncées par l’organisateur.

21) Particularité de cette organisation prestigieuse, la plus importante dans le calendrier de la FFBC, les maillots viennent de partout.

Ainsi repère-t-on ici un maillot de Wavre, Reims et Leforest (59), sans oublier les nombreux maillots venus aussi de Flandre.



22) Certains maillots retiennent l’attention par leur support.

Ainsi la recommandation de la « Friterie Bonne Pitance » qui, rue nationale à Hasnon, soutient le club cyclo de Wallers-Arenberg.

23) Publicité, bien faite, du club cyclo de Beaumont qui ayant trouvé le site de ravitaillement pour les Montois, recommandent leur randonnée.

« Le P’tit Tour en France » du Lundi de Pentecôte (10 juin 2019).


      EN ROUTE


24) Avec Solre Saint Géry, après Beaumont, c’est le plaisir d’entrer dans un pays où la pierre reprend ses droits par rapport à brique pour la construction.

C’est aussi le plaisir, devenu cruellement rare, d’une route remise à neuf… sur 3 ou 4 km !

25) Plaisir aussi de saluer les nombreux pédaleurs du Cyclo Club d’Estinnes même si, ici, ne paraissent que… les plus beaux !


      ``


26) Puis, au-delà de Renlies, ce chêne que nous retrouvons chaque année.

Mais que, gagné par le lierre, on ne reverra bientôt plus !

      CHIMAY

27) Dans l’espace de ravitaillement installé à l’Institut Saint-Joseph de Chimay, le président des Dragons Audax Mons, Michel Raulier, règne en maître.

Vers 11h, il apprend avec bonheur que 1800 cyclos se sont inscrits au 48e Mons Chimay Mons de 2019.



28) Le remplissage des gourdes se fait par les bidons.

Avec, après coup, la satisfaction que c’est désormais bon pour la planète !

29) Les vivres solides sont à disposition dans un local jouxtant la salle de sports de Saint Joseph.



30) Avec les commentaires d’Aiglons d’Ath qui ne boudent pas leur satisfaction.

31) Puis il y a l’exemple des « Chasse Patat Bikers » qui, à Chimay, ont succombé à la tentation.



32) Gonflés à bloc, les anonymes de Mouscron sont parés (comme nous !) pour le retour.

      EN VILLE

33) La traversée cycliste de Chimay vaut le détour même si c’est un peu acrobatique.

Ici la place de l’église qui est aussi celle du château.



34) Puis cette descente brutale dans la vieille ville.

Attention: trop heureux de rouler face à l’objectif du photographe…

      ``

35) … faute d’avoir vu la flèche, ces cyclos ont oublié de tourner à gauche.

Sans doute sont-ils encore en train de tourner dans les profondeurs chimaciennes.


      EN CAMPAGNE


36) Il fallut sortir de Chimay, via le circuit automobile, en montant jusqu’à Robechies, « Village des Cornouillers ».

Renseignements pris les cornouillers ne sont pas des cyclos « cornus » (quoique !) mais des petits arbres au bois dur.

Jadis on utilisait le cornouiller pour solidifier… les guidons de vélo brisés !

37) Mons Chimay Mons c’est la certitude de routes montantes (rarement descendantes!) dans des paysages bucoliques sinon enchanteurs.



38) Puis la surprise furtive de l’église de Baives, en Avesnois, puisque le parcours offre une incursion en France.

39) « Bonjour », comme dit l’autre !



40) Contournement rapide de la dite église de Baives, antérieure à 1600, qui figure en illustration dans les fameux albums de Croÿ.

41) En cet endroit le relief se corse.

Si Liège Bastogne Liège est célèbre pour sa fameuse « trilogie », la trilogie du Mons Chimay Mons des cyclos c’est six ou sept côtes en suivant.

Et cela à plusieurs reprises !



42) Mais on peut aussi reconnaître, surtout en ce premier mai précoce, que la nature est belle.

43) Pour s’en souvenir, notons qu’on roulait du côté de la bien nommée Eppe Sauvage, près du Val Joli nordiste.



44) C’est si vrai qu’à Sivry, de nouveau en Belgique, les organisateurs de MCM ont eu du fil à retordre avec les autorités communales.

Pourtant le paysage y est aussi beau qu’ailleurs, si pas plus !

45) En fait la loi de 1945, interdisant de dégrader l’espace public, a encore de beaux jours en cet espace idyllique.

On évoque ici le fameux problème du fléchage des parcours cyclo au moyen de flèches peintes sur la chaussée.



46) C’est tellement interdit qu’à Sivry que les flèches de couleur… ont été repeintes… en noir !

Sauf que le flécheur montois a remlis son « 1 blanc » indicateur.

47) Nombre de cyclos n’ont pas compris qu’il fallait, à Sivry, suivre les « flèches aériennes ».

Et sans doute ont-ils trop contemplé le paysage bocager de la Fagne locale.



48 Que Notre Dame de Bonsecours, sur la montée suivante à Grandrieu, leur vienne donc en aide.

      BEAUMONT

49) Retour à l’Athénée de Beaumont pour un nouveau ravitaillement sur les distances à partir du 115 km BAD.

Jusqu’au BCCB de 225 km avec 2800m d’élévation.



50) Vaste espace, avec commodités sanitaires, et à l’abri de la circulation automobile.

51) L’équipe de service autour de Patrick Ruelle accueille l’Audax Tournai Jean François Couplet qui a utilisé son GPS pour suivre le nouveau parcours « gravel ».

Une pratique nouvelle en Belgique que l’on doit à Vélaventure du DAM Marc Menu.



52) Avec le renfort de Philippe Trauwaert et le retour aux affaires de Nancy Carein (la montoise la plus assidue aux Picardes 2019) on refait le coup de la sympathie pour les « graveleux » !

53) En revanche c’est l’épouvante dans le groupe désorganisé des cyclos de Cappelle la Grande (près de Dunkerque) que l’on salue chaque année.

« Nous étions sur le 115 km mais nous avons 115km au compteur alors que Mons est encore à 47 km d’ici ! »

Tout finira bien mais…



54) Pour la majorité il suffisait de suivre les bonnes flèches tout en se régalant d’un parcours MCM que l’on ne retrouve nulle part ailleurs !

      MONS

55) Foule au retour à Mons.

Honneur au groupe des cyclos du SHAPE qui a joliment rafraichi les couleurs du maillot.

Le groupe le plus international de nos clubs cyclos.



56) En revanche groupe très local avec le club le plus nombreux du jour, les EuroCyclo de Saint-Ghislain.

Aussi costauds et joyeux que nombreux.

57) Participation massive aussi des Aiglons d’Ath partagés en plusieurs groupes.

Ici le groupe B accompagnant, sur le 160 km, la présidente Monique Duriez et Georges Eeckhaut.

Tous deux reviennent d’un voyage cycliste au Chili et Argentine de deux mois !


      PROLONGATION


58) Les tables en terrasse ne suffisant pas lors du retour ensoleillé, nombre de cyclos en quête de prolongation se tiennent dans le hall d’accueil.

59) Avec l’avantage d’être tout prêt du bar qui fonctionne sans tickets.



60) On se fait servir par une équipe de serveurs bénévoles.

Dont le DAM Philippe Bernard qui en profite pour recommander la « Manifestation pour le climat à Mons du jeudi 09 mai ».

61) Dans l’espace bar, Freddy Brasseur a remis son tablier de responsable du MCM après de nombreuses années de service.

Avis aux Dragons… la place est à prendre, avec l’avantage d’une organisation parfaitement rodée.



62) Question dégustation produits locaux, on est servis.

63) Présentation par le DAM Gérard Munyanziza des vélos « Bamboo Bike ».

On apprécie leur équipement SRAM haut de gamme et leur confort (ainsi que robustesse !) exceptionnel… au prix comparable aux machines carbone.

Disponible chez les vélocistes via « No borders asbl » rue aux vignes 31, 7012 Mons, Gmunyanziza@yahoo.fr


      ``


64) Vous savez tout sur le Mons Chimay Mons du 1 Mai 2019.

En attendant le Lille Hardelot du dimanche 2 juin patientez pour le reportage sur la 12e Grinta ! Challenge le samedi 11 mai à Tournai-Expo.

Pol Deblender étant requis pour une course, le motard « presse » y sera le DAM Jules Dumont.



Les (grands) événements s’enchainant, y a plus qu’à rouler !


.


Pour voir ou revoir le Mons Chimay Mons 2018, puis remonter dans le temps, ...
CLIQUEZ ICI





MERCI AUX TRES NOMBREUX "AMIS" QUI M'ONT SOUHAITE, CE JOUR, UN BON, JOYEUX OU HEUREUX ANNIVERSAIRE...





.


Haut de page

©2007 Contact : tignonaWebmestre BrèvesVELOReportagesVoyagesArchivesVTTLiensAccueil