SITE PERSO
www.tignon.be
SITE PERSO
www.tignon.be
Accueil Brèves VELO Reportages Voyages Archives VTT Liens

L AUDAX TOURNAI DEDE DURIEUX EN SEJOUR CYCLISTE ESPAGNOL AVEC FABIO A ROSAS 2018

Toujours en bonne compagnie

du 27 avril au 06 mai 2018

Accompagné de son complice Robert Bontems, l’Audax Tournai Dédé Durieux est revenu d’un séjour cycliste à Rosas partagé avec 41 joyeux cyclos réunis par Fabio du 27 avril au 6 mai 2018. Ambiance.

01) Revenu enchanté de ce nouveau séjour espagnol, l’Audax Tournai Dédé Durieux a troqué son maillot bleu pour celui d’un toréador, illuminé par une Espagne enchanteresse.



02) L’aventure commence laborieusement avec Fabio, crane dégarni, à la manœuvre pour le chargement de la remorque de vélos venus de toute la Wallonie.

Remorque bien accrochée au car qui transportera 41 cyclos et une dizaine d’accompagnant(e)s jusqu’à Rosas sur la Costa Brava espagnole.

03) Dédé est, une nouvelle fois, accompagné par l’Audax Bontems qui, pour ce nouveau séjour espagnol printanier.

Equipé comme lui d’un Bianchi… super boosté.



04) Proche de la frontière française, Rosas, sur la côte catalane dite Costa Brava, ce n’est pas la porte à côté.

Long voyage en car qui permet de faire connaissance avec des cyclos venus de la région Centre et de toute la Wallonie.

05) A Rosas même, c’est alors le déballage des cartons.

L’organisateur Fabio s’en occupe d’autant plus volontiers qu'il est un fameux rouleur et que le voyage s’est terminé sans anicroches.



06) Bien entendu chacun s’occupe de son carton et donc de sa machine et de ses bagages.

07) Puis vient le moment des derniers réglages car l’intention est de vivre une grosse semaine cycliste de début de saison cyclotouriste.



08) Avec hébergement à l’Hôtel Maritime de Rosas qui, comme de nombreux autres hôtels de la cité, voit se succéder les groupes de pédaleurs.

      ETAPE

09) A chaque jour son étape différente dans l’arrière pays puisque Rosas est située en bord de méditerranée.

Sortant premier de l’hôtel Fabio va orchestrer les grandes manœuvres.



10) Les guides sont déjà prêts pour les groupes qui vont s’établir en fonction des différents niveaux.

11) Faute d’une photo de groupe, assistons au regroupement des petites équipes constituées.



12) Tout en reconnaissant, comme Chantal et Francis du Braquet Brainois, des figures bien connues du cyclotourisme en Wallonie.

13) C’est moins l’envie d’en découdre que l’impatience de pédaler, en bonne compagnie dans un décor de rêve, qui motivent les troupes.



14) Dans le lot, l’Audax Tournai Robert Bontems va se faire plaisir en portant le maillot de son club.

15) Parmi les costauds de l’aventure, l’hennuyer et Dragons Audax Mons, Eric Meunier.



16) Accompagné, évidemment, de Gerda Buyens dont l’ardeur kilométrique n’a d’égale que la vigueur de son pédalage.

17) Puis c’est le départ des différents groupes avec le leitmotiv:

« Qui m’aime me suive ! »


      ORAGE


18) Si l’Espagne c’est le pays du soleil, il arrive, surtout cette année, que la journée se termine avec la pluie d’un bel orage.

Alors, vite, on regagne l’hôtel Maritine.

19) Pour certains il importe surtout d’abriter au plus vite… la précieuse machine.



20) Et quand on l’aime très fort (le nouveau Bianchi) on tient à le mettre au chaud et à sec… dans la chambre.


21) Après quoi c’est repas en commun qui fait partie du forfait annoncé par l’organisateur.

On ne vous en dira pas plus sur la (bonne) ambiance de ce séjour espagnol.


      TOURISME


22) Rosas c’est la plage et un environnement qui émerveillent.

23) Les alentours de l’hôtel ménagent quelques bons agréments photographiques.



24) Et il fait bon se retrouver en terrasse pour des moments de récupération.

25) Dédé Durieux, l’auteur des photos de ce compte rendu, s’est mis en couleurs pour partager ce bon moment avec les amis cyclotouristes.

Avec dégustation…



26) Si le cyclisme est roi à Rosas, certains n’hésitent pas à employer les grands moyens pour arriver à quai.

27) D’où le cliché traditionnel de ceux qui, par vélos ou yachts interposés, … construisent des châteaux en Espagne.



28) Notre « Dédé » s’est fait le plaisir d’un Bianchi super boosté.

Ce qui n’est déjà pas mal.

29) Pour d’autres c’est la promenade au bord de l’eau qui réjouit les cœurs et les corps.


      FINAL


30) Puis voilà que Robert se laisse prendre par la nostalgie :

« Quand est-ce qu'on rentre pour retrouver nos bonnes frites et nos bonnes bières ? »

31) Un parfait matuvu ou je sais tout finit par devoir rouler tout seul pour ne plus fatiguer les autres.

« Un casseux d’chips », dira de lui notre Dédé !



32) Mais, à chaque jour suffisant sa pédalée, les rendez-vous matinaux se succèdent sans désemparer.

Avec le même rituel matinal qu’est celui de la constitution des groupes.

33) En fonction du niveau et de l’ambition de chacun pour la pédalée du jour.



34) C’est alors, toujours joyeux et plein d’entrain, que les groupes partent de bon matin sur les routes de l’intérieur.

35) C’est ainsi que Dédé Durieux est revenu porteur du soleil d’Espagne sur nos routes tournaisiennes.

On lui souhaite bon courage pour la suite… des opérations !




Un séjour en Espagne avec Fabio, de Baudour, qui a su enchanter son monde.



.


Haut de page

©2007 Contact : tignonaWebmestre BrèvesVELOReportagesVoyagesArchivesVTTLiensAccueil