SITE PERSO
www.tignon.be
SITE PERSO
www.tignon.be
Accueil Brèves VELO Reportages Voyages Archives VTT Liens

78e SEMAINE FEDERALE A DIJON (1e Partie/5) JOURNEE OUVERTURE 2016

Une Chouette Semaine en vue

du Dimanche 30 juillet au Dimanche 07 août 2016

Placée sous l’emblème de la Chouette dijonnaise, la Semaine Fédérale de la FFCT a rassemblé quelque 12000 participants qui ont roulé en Côte d’Or (21). La journée d’ouverture fut pleine de promesses.

01) Au soir du dimanche 31 Juillet, 2 à 3000 visiteurs s’étaient retrouvés au stade Colette Besson.

Le traditionnel cérémonial d’ouverture fut ponctué de brefs discours et de plaisantes animations avant un gigantesque pot d’amitié couleur locale.

Un Kir fut servi dans le verre que chacun conserva.



02) Moment clé quand déboule le tandem présidentiel.

Avec le président de la FFCT, Dominique Lamouller, et Jacques Rouget le président de la Cosfic 2016.

03) Leur passage devant la tribune du stade fut très applaudi.

Chacun est bien conscient de l’enthousiasme, du travail et des tourments qu’impose l’organisation d’une SF avec 1700 bénévoles.



04) Ambiance festive avec le groupe dijonnais du Bloco Pouloucoutac.

Leur nom est déjà une réjouissance !

      JEUNES CYCLOS

05) Si la foule des cyclos est plutôt âgée, comme dans les clubs, la Fédération met en évidence le dynamisme de sa jeunesse.

D’où le défilé de ceux du Trait d’Union qui ont relié, en voyage itinérant, Albi et Dijon.

Soit la SF 2015 à celle de 2016.



06) Cette jeunesse volontaire porte les drapeaux des 23 nationalités, dont la Chinoise, représentées à la SF de Dijon.

Contre 16 l’an passé.

07) Une place d’honneur est également réservée aux cyclos qui roulent et participent malgré leur handicap.

Une journée leur sera d’ailleurs dédiée.



08) Présence aussi des plus petits et néanmoins valeureux cyclos.

Un hommage aux écoles de cyclotourisme dont se chargent certains clubs.

09) Le Trait d’Union se termine par une remise du trophée au président de l’organisation.



10) Durant le voyage cyclo l’ambiance a été animée.

Un dernier écho en est donné avec la chanson préparée en cours de route.

11) Spectacle bon enfant avec les échassiers qui font preuve de grande agilité.



12) Belle animation musicale avec l’imposant groupe de la Garde Impériale.

      BREFS DISCOURS

13) Le président Jacques Rouget va donner l’exemple de discours brefs.

Il s’en tient à un seul mot, volontiers répété : SECURITE , Sécurité, sécurité…



14) Le président fédéral est ici entouré de la Vice-Présidente Martine Cano, du responsable technique Gérard Goutte et du responsable Semaine Fédérale Massion.

Son discours reprend la consigne de sécurité en ajoutant que l’esprit de la semaine doit aussi être de cyclistes en vacances.

15) La bienvenue à Dijon est souhaitée à tous par l’adjoint aux Sports de la ville qui accueille.



16) Le vice-président du Cosfic 2016 chargé d’organiser la cérémonie constate que tout se passe bien comme prévu.

17) Au point que les élus, institutionnels et des 14 membres du CA de la FFCT réunis, se lancent dans le traditionnel « Ban Bourguignon » :

tralala, lalaire…



18) Et la tribune de se réjouir en même temps.

19) L’adjoint aux Sports, les vice-présidentes de la Région Bourgogne et du Conseil Départemental de Côte se joignent aux présidents Rouget et Lamouller :

La 78e Semaine Fédérale de la FFCT, à Dijon en 2016, est ouverte !


      EN COULISSES


20) En aparté on se retrouve entre connaissances de travail.

Ainsi la Directrice Technique Nationale au service de la FFCT, Isabelle Gautheron, et le médecin fédéral, le nordiste Yves Yau.

21) Ici l’ancienne championne cycliste avec le normand Claude Robillard, chargé de la Formation.



22) Une partie du staff organisateur au terme de la première journée dijonnaise :

le moment de se serrer les coudes pour concrétiser les efforts.

23) Reste à quitter la tribune pour partager, dans une foule empressée, le Kir de l’amitié.


      BALADE MATINALE


24a) Avant la cérémonie d’ouverture du dimanche 31 juillet certains avaient profité du parcours route proposé entre canal de Bourgogne et vallée de l’Ouche.

Voici quelques échos du Parcours 2 (P2) de 72 km avec 636 m d’élévation.

24b) L’un des très nombreux bénévoles signaleurs se fait un plaisir de mettre sur la bonne route Danielle Puech, secrétaire du Groupe Cyclotouriste Grenoblois.

Pour rappel le club de Grenoble organise le BRA les années impaires.



25) Au hasard de la route, la première photo de cyclos en action est celle du groupe des cyclos Randonneurs de Mortagne au Perche.

Ceux-là même qui recevront la SF 2017.

26) Le premier « Point d’accueil », à raison de 4 par jour, sera celui de Sombernon que l’on retrouvera avec plaisir le dernier jour.

La plupart du temps l’accueil sera soigné, mais animé et achalandé de manière inégale.



27) Le point d’accueil que l’on appelle aussi, poste de ravitaillement, se veut convivial.

D’ailleurs on y retrouve souvent des gens de connaissance.

Ainsi les « nordistes de Steenvoorde (Dominique Looten, désormais retraité) et d’Hazebrouck.

      ``

28) La délégation des Audax Tournai est forte d’une quinzaine de sociétaires qui rouleront le plus souvent en ordre dispersé.

La bande des quatre, autour de la marraine du club et des Picardes va s’en donner à coeur joie.


      SERVICE CYCLOS


29) A Sombermon, mais rarement ailleurs sauf à Auxonne, un poste de dépannage mécanique propose ses services.

L’occasion d’un réglage du dérailleur car celui-ci sera très sollicité.

30) Grande originalité d’une SF, les consommations se règlent au moyen de tickets valeur.

La plaque de 20€ ne fera pas long feu pour qui s’abreuve et se nourrit au point d’accueil.

Mais quid pour ceux qui se ravitaillent ailleurs ou autrement?



31) La signalisation des séparations de parcours, ce qui est un sujet essentiel pour les pédaleurs, en surprendra plus d’un.

Cette signalisation, comme on le devine sur ce cliché, arrive généralement très (trop) tard dans le carrefour.

32) De plus cette signalisation est rarement répétée.

Alors on tergiverse au carrefour et l’on s’arrête sur la route.



33) On verra les jours suivants que le relief de la Côte d’Or éprouve les organismes.

L’organisateur le sait qui a prévu des retours plus « tranquilles ».

Ainsi la superbe vallée de l’Ouche avant et après Fleurey sur Ouche.

34) Le chemin tranquille se fait en compagnie de Jean Claude Meyre, nordiste du pays de Maubeuge.


      FLEUREY SUR OUCHE


35) A Fleurey sur Ouche, le poste de ravitaillement est commun à toutes les distances allant de 44 à 173 km.

On appréciera ceux qui proposent des sandwiches chauds avec merguez, lard ou échine de port.

Mais le travail de barbecue exige un supplément de courageux bénévoles.

36) L’ambiance touristique peut avoir des couleurs très locales.

D’où la présence, ici, de la Confrérie de la Moutarde de Dijon.

Impossible d’ignorer la moutarde, au même titre que le Kir, le jambon persilé, l’oeuf meurette (au restaurant) ou le pain d’épice…



37) Il faudra voir la trogne des cyclos de Marmande (Codep 47) qui, comme nous, allaient se reconstituer des forces avec le vin rouge de Bourgogne.

A raison de 2€ le verre, le plus souvent.

38) A l’ombre de tonnelles dispersées sur un vaste espace, on profite des tables pour récupérer.

Ici la famille franco-allemande qui circule sur un unique vélo… à 4 places.

Sous le regard amusé d’un cyclo du sud dont le garçon a fait ses études de kiné à Tournai.



39) La compagnie, comme pour ce cyclo de Saint-Gilles Croix de Vie (côte vendéenne), peut aussi être animale !

40) On retrouve les Normands du Perche qui invitent à en croquer, à Mortagne (dans l’Orne), l’année prochaine.



41) Au soir du premier jour, le président Jacques Rouget, s’applique à résoudre les problèmes techniques qui surviennent à gauche et à droite.

Du boulot pour les vice-président(e)s qui sont sur la brèche.



Pour le circuit route au pays des sources du lundi … CLIQUEZ ICI




.


Haut de page

©2007 Contact : tignonaWebmestre BrèvesVELOReportagesVoyagesArchivesVTTLiensAccueil