SITE PERSO
www.tignon.be
SITE PERSO
www.tignon.be
Accueil Brèves VELO Reportages Voyages Archives VTT Liens

A TOURISSIMA NOS VELOS RATTRAPES PAR LE CENTENAIRE DE 14 – 18 LILLE 2014

Le vélo n’est-il plus un moyen de tourisme ?

le Vendredi 31 Janvier 2013

La mode change chez les promoteurs de tourisme. Sur leurs tracts, dépliants, brochures et autres documents touristiques, le vélo n’est plus en couverture. Au contraire du centenaire de la 1e G.M.

01) Tourissima, le Salon du Tourisme au Grand Palais de Lille, accueille un monde fou et distribue des tonnes de prospectus.

En couverture de ceux-ci, selon notre parti pris évident, nos vélos de loisirs cèdent souvent le pas au souvenir de la Grande Guerre dont on célèbre cette année le centenaire.



02) S’il n’est plus roi en couverture des invitations, le vélo de loisir n’est pas oublié.

Surtout pas en Bretagne qui était la région de France mise en exergue à Lille.

Avec, en exemple, le circuit cyclo de la Pointe du Grouin qui, au départ de Cancale, donne vue sur la Baie du Mont Saint-Michel.

03) Mais le plus souvent, même si c’est un revirement, les stands proposent des brochures qui ignorent la bicyclette.

Et s’appuient, comme à Quimperlé, sur d’autres activités pour vanter une « Terre Océane ».



04) Même à Tournai il faut forcer la main pour quitter la Grand Place et rouler jusqu’au col de la Croix Jubaru qui flanque le Mont Saint-Aubert.

      Vélos et Guerres

05) Pourtant c’est dans le stand des Provinces belges que l’on trouve le plus de documents misant sur le vélo des touristes.

Ainsi ce dépliant invitant à « Pédaler en Hainaut », avec une traduction en Néerlandais bien entendu.



06) Avec, au revers du dépliant, une carte reprenant les circuits balisés dans le Hainaut.

Et annonçant les « circuits numérotés », comme les n° 40 de Mouscron et d’Estaimpuis.

Ce balisage, comme dans les Flandres voisines, devrait bientôt se généraliser dans le Hainaut.

07) Au stand, le centenaire de la Grande Guerre s’affiche en grand avec l’impressionnante plaquette titrée « 14-18 Remembrance Comines-Warneton ».

Elle présente, entre autres, le tout nouveau Centre d’interprétation interactif « Plugstreet 14-18 Expérience » ouvert à Ploegsteert près du Mémorial Britannique.



08) Dans le Westhoek voisin, qui englobe la ville d’Ypres et les Monts de Flandre, on invite à venir s’incliner sur les « Flanders Fields » marqués par la fleur rouge de coquelicots symbolisant le sang versé par les combattants.

      En Belgique

09) L’invitation à pédaler sur le Réseau Aménagé des Voies Lentes (RAVeL) en terre namuroise n’inspire-t-elle pas à un loisir moins chargé de mémoire ?



10) Que nenni !

La Première Guerre Mondiale est également passée par là.

Avec son lot de coquelicots qui ont aussi marqué de rouge le sol naturellement vert.

11) La Wallonie se souvient tout autant du 70e anniversaire de la Bataille des Ardennes, qui retarda la Libération en 1944, que de la Grande Guerre déclenchée en 1914.

Et elle rappelle la Bataille de Waterloo, marquée par la défaite napoléonienne, dont ce sera le 200e anniversaire en 2015.



12) Ces campagnes sont aussi celles que l’on parcourt en pédalant tant en Hesbaye (au nord-ouest de Huy) que dans le Condroz (au sud-est de Huy).

13) Invitation à rouler aussi dans le relief ardennais autour de Marche en Famenne en passant, en 350 bornes, par les cités touristiques de Durbuy, Hotton, Nassogne, Rochefort en Ardenne et Somme-Leuze.


      Par la Lorraine


14) Si toutes les régions concernées par la Grande Guerre, ainsi que par le vélo de loisirs, ne sont pas présentes à Tourissima, celle de Lorraine valait le détour.

Avec un stand animé par un jeu de quizz et ce dépliant invitant à suivre les Voies Vertes et les Véloroutes de Lorraine.

15) Bien entendu en passant par la Lorraine on traverse un décor marqué les affres du conflit de 14-18.



16) Avec souvenance maximale quand on se retrouve pédalant à Verdun comme ce fut le cas lors de la Semaine Fédérale FFCT de 2010.

Aussi beau que tragique ce lieu de relief et de mémoire sur la Meuse.

17) Détour par la Normandie pour fréquenter l’Avenue Verte et toutes les couleurs. Avec la surprise de ne rien trouver sur la 2e Guerre Mondiale !

Une occasion d’évoquer que parmi les stands à Tourissima se tiennent diverses animations avec dégustations, jeux, démonstrations et débats.



18) Parmi les stands d’information, souvent dédiés à des séjours en centres de vacances, pas d’étonnement à se retrouver sur la côte varoise.

Mais surprise d’y voir évoqué le souvenir de la Grande Guerre.

Le Vendéen Gorges Clémenceau fut député du Var et le Maréchal Galliéni (+ 1916), vainqueur de la Marne en 1914, s’est marié à Saint-Raphaël et vécut à Fréjus.

      En nos régions

19) Revenons sur le front avec l’évocation des champs de bataillede la Somme.

Avec le Musée 1916 à Albert qui ne peut faire oublier l’Historial de la Grande Guerre à Péronne.



20) Sur le front de l’Artois tel que le fit visiter cette année le Cyclo Club d’Arras dans sa randonnée de l’Ami Bidasse.

21) Sans oublier un patrimoine lié à l’exploitation du charbon, Béthune et Bruay rappelent que leur région n’a pas été épargnée par l’atroce guerre.

Il suffit de se souvenir de Vimy, Lorette et d’autres cimetières éparpillés.



22) L’Yser c’est l’évocation de la guerre de tranchées avec l’usage du gaz ypérite à Ypres ?

C’est aussi une rivière qui descendant des plateaux de l’Artois draine de belles campagnes françaises entre mer et monts du côté de Wormhout, en Flandre française.

23) En vain cherchions-nous un stand de la Marne qui aurait évoqué le Chemin des Dames.

Or voyez l’invitation à « Monter en 1e ligne sur la crête du Chemin des Dames au départ de Reims-Bezannes » … envoyée par internet.

le 7 Septembre 2014, soit à 5 jours du centième anniversaire de la 1e Bataille de la Marne.



24) Signe de la variété des invitations à se faire plaisir, ce dépliant est venu grossir notre collecte :

en Meuse, le Musée de la Bière de Stenay serait le plus grand d’Europe.

25) Puis la carte postale qu’on envoie aux amis.

Ainsi celle-ci, éditée en 1985 à l’occasion de l’inauguration du col de la Croix Jubaru !

La boucle est bouclée et notre visite à Tourissima aussi.



26) Mobilisation générale ?

Ce fut le cas, comme annoncé le samedi 2 août 1914 dans le Petit Meusien.

A l’avant-veille du déclenchement tragique.



En fait, chacun ramène de Tourissima ce qu'il voulait bien voir.


.

Pour voir ou revoir le Tourissima de 2006 où le vélo était roi des loisirs ...
CLIQUEZ ICI



.


Haut de page

©2007 Contact : tignonaWebmestre BrèvesVELOReportagesVoyagesArchivesVTTLiensAccueil