SITE PERSO
www.tignon.be
SITE PERSO
www.tignon.be
Accueil Brèves VELO Reportages Voyages Archives VTT Liens

A VAULX BALADE BELGE EN FRANCE

Une bonne petite sortie de fin de saison.

le Samedi 09 Octobre 2004

Les Cyclos de Vaulx nous attendent au café des Archers, route de Calonne à Chercq. Tout cela c’est entre Tournai et Antoing. D’où la rivalité, en termes de bonne humeur, entre les Rouges et les Bleus.

Beau temps d’Octobre mais léger vent automnal pour une randonnée sans problèmes qui conduit autour de Saint Amand les Eaux (F) et revient par Péruwelz (B) pour justifier son appellation de franco-belge. Environ 150 participants. Une rangée de barrière permet de poser les vélos un peu à l’écart de la circulation. Preuve d’une bonne organisation.



01) J’ai rendez-vous avec le groupe des Audax « mollos » à 13h. Les Audax « costauds » partiront à 13h30. Et les Audax « moyenno » partiront avec les costauds pour finir avec les mollos. Tout va bien.

02) Les cyclos de Gaurain sont déjà sur place. Parmi eux, à gauche, sans doute un pêcheur qui parle d’un développement « gros comme cela ».



03) Bonne organisation à la table d’inscription avec des cartes numérotées. Je suis le 85e inscrit. On est en fin de saison, un samedi et ce n’est pas une Picarde. Donc on se contentera de 150 participants.

04) La qualité de l’accueil est irréprochable. La présence d’Alain Dedoncker en atteste.



05) Dans la salle d’à côté, José Lelangue avec la jeunesse du club Comité de Quartier de Warchin, en est déjà à l’heure des commentaires.

06) Un groupe de rapide s’organise, autour de GéGé qui voit venir, avec les Randonneurs de Taintignies.


      Départ sur les chapeaux de roue.


07) Et le GéGé démarre en trombe. Puisque le voilà déjà seul dès le 2e Km. On voit, à sa tenue, qu’il fait beau temps, mais un peu frisquet. Sinon le torse serait nu !

08) Survient ensuite un courant d’air. Que du beau monde. Ce que l’on fait de mieux, en jeunesse cycliste, dans le Tournaisis.



09) L’endroit choisi pour la photo voulait montrer que du haut de Chercq on a vu sur le Mont Saint-Aubert. Merci au cyclo de Templeuve d’agrémenter encore le paysage.

10) Arrive le groupe 13h des Audax. Cette fois avec vue sur la drève. Très courant en Belgique, ce mot désigne une rue bordée d’arbres. Ici la drève est aussi belle que tranquille.


      Rêveries d’un promeneur …


11) Trente bornes plus loin c’est le ravitaillement installé à Hergnies (F). Vous allez voir que Michel Garson est homme plus sensible qu’il n’y paraît. Il est là installé dans un fauteuil et décrète : « J’y suis, j’y reste ».

12) Mais, très vite, le « blues » (le comble pour un presque rouge !) le gagne. Il voit que la place voisine est vide : « Elle est partie sans rien dire » gémit-il.



13) Les cyclos sont cruels. Personne ne s’apitoie sur les malheurs de Michel. Il paraît qu’il se fendra d’un « P’pa, dans les champs il y a plein de patates qui m’attendent ! Mais, parmi les cyclos, je crois que personne ne m’aime ». Pauvre vieux !

14) Sur ces entrefaites survient un groupe de costauds qui vont plus ou moins exploser sous les coups de boutoir de Vincent. On peut rouler tranquilles, les autres auront l’occasion de voir comment roule un Audax.



15) Le lieu de l’arrêt est particulièrement bien choisi. Les vélos sont pourtant de vrais nomades. Mais, alors, que fait la police ?

      C’est parti pour revenir

16) Revenons à ceux d’Antoing. D’accord ils ont la frite !



17) Le décor, ces bois qu’on assassine, est superbe. Salutations réciproques entre cyclos.

18) Le décor me convient tellement que j’attends les costauds du 13h30 qui ne devraient plus tarder. En attendant je tue le temps avec un cliché en l’honneur d’un petit gamin qui découvre les joies du vélo.



19) Hélas je suis pris au dépourvu quand arrivent, très vite, les rapides. Le temps de dégainer… et je tire en l’air !

20) En revanche quand arrive le groupe de 13h, qui vient d’être rattrapé, j’ai tout mon temps pour cadrer sur Arthur et René. Et même Martine.



21) Quelques kilomètres plus loin, à Callenelle, le groupe doit s’arrêter et laisser passer une course de « Tous coureurs », c’est à dire une course ne se déroulant pas sous les règles de l’U.C.I.

22) Mais c’est quand même du sport. Et il y a intérêt à se garer quand on les retrouve un peu plus loin alors qu’on emprunte le circuit à contre-sens.



23) Après la montée de Calonne, la randonnée se termine. Avec un beau tir groupé pour Nadine, Martine et Sylvie qui ont bouclé le 70 km.

      Après l’effort, les réconforts.

24) On retrouve donc les installations d’accueil. Le panneau avertit aussi bien les cyclos que les autos … du danger.



25) René Boulet était aussi des nôtres. Il annonce qu’il devrait bientôt effectivement émigrer vers Albertville. On lui souhaite bonne chance, surtout que c’est justement une chance pour son fils Frédéric qu’il recherche.

26) Les costauds qui avaient gagné du temps en roulant vite sont occupés à le perdre en faisant les commentaires d’après « course ». « Or le temps c’est de l’argent », comme disait Monsieur Fortis.



27) D’où les commentaires désabusés de Nadine et Mathilde : « De vrais piliers de comptoir ».

28) Cliché exceptionnel ici. Voici un joueur de « jeu de fer », comme on en trouve, dans certains bistrots, que dans le Tournaisis. Le jeu relève de la technique du billard mais avec des règles qui empruntent à la pétanque.



29) Une bande de quatre copains cyclos se réjouit d’avoir bouclé la boucle.

30) Les Templeuvois demandent même qu’on assure la qualité, et la neutralité, de la photo en posant aussi à l’extérieur.



31) La randonnée terminée, les cyclos sages retournent directement à la maison, vers Kain et vers Estaimbourg.



Encore un beau samedi. Mais c’est la fin de saison. Bientôt les sorties d’hiver, entre gens du club.


Haut de page

©2007 Contact : tignonaWebmestre BrèvesVELOReportagesVoyagesArchivesVTTLiensAccueil