SITE PERSO
www.tignon.be
SITE PERSO
www.tignon.be
Accueil Brèves VELO Reportages Voyages Archives VTT Liens

50e ANNIVERSAIRE DU V. C. ST QUENTIN CHEZ JACQUES CARPENTIER (1e Partie/2) 2013

Balad’Aisne avant la fête d’anniversaire

le Dimanche matin 08 Septembre 2013

Fondé par Jean Galimant, Jacques Carpentier, Daniel Viéville et Jean Jacques Avoix en 1963, le Vélo Club Saint Quentinois Cyclotourisme (02) a fêté son 50e anniversaire lors d’une fête prolongeant la Balad’Aisne, randonnée annuelle du club.

01) Ce plus ancien club de l’Aisne a établi ses quartiers à Joncourt, village au nord de Saint-Quentin où Jacques Carpentier, ancien chez d’entreprise, est une personnalité de la vie locale comme du cyclotourisme.

A l’entrée de la salle des Fêtes de Joncourt pendent les anciens maillots, vert et noir, du club tandis qu’à gauche Sébastien Titeca essaie une tunique … nettement plus moderne.



02) Avec le beau temps les inscriptions se font à l’extérieur sachant que l’allure, groupée, sera modérée et guidée.

Une seule distance de 35km mais avec 8 bonnes petites côtes cumulant 350m d’élévation.

03) Aux inscriptions, où se retrouve une cyclote du club de Chauny, on reconnaîtra, outre le trésorier actuel et le président d’honneur, Sylvie Gorlet présidente du VCSQ cyclotourisme, organisatrice de la Balad’Aisne puis de la fête du 50e anniversaire qui suivra.



04) Dans le hall de la Salle des Fêtes, les murs portent des panneaux avec de nombreuses photos la longue histoire du cyclotourisme Saint-Quentinois.

Souvenir de personnalités en action dans les brevets les plus divers et prestigieux.

Soit un monde cyclotouriste que Jacques Carpentier, désormais âgé de 88 ans, a pratiqué et animé avec ardeur et amitié.

05) A la tête du VCSQ cyclotourisme, crée en 1963 comme pendant du VCSQ cycliste fondé en 1928, se sont succédés 8 présidents, tous vivants:

Jean Galimant 1963, Jacques Carpentier 1967, Jean Guy Malézieux 1976, André Hardy 1981 puis 1991, Paul Clautiaux 1982, Gilbert Duverger 1988 puis 1998, Emmanuel Bouvigne 1999 et Sylvie Gorlet depuis 2006.



06) L’actuelle présidente, Sylvie Gorlet, par ailleurs secrétaire de Mairie à Saint-Quentin, ne manque ni de classe ni de détermination.

Elle est aussi impliquée dans le Comité Départemental de l’Aisne (Codep

07) L’animation festive et historique du jour est renforcée par la présence de la société Arts et Traditions représentée ici par Francis Mareuse.

D’où l’invitation à visiter le « Village des Métiers d’Antan et le Musée Motobécane (5 rue de la Fère) à 02100 Saint-Quentin ( www.village-metiers-dantan.fr ).

Fermé le lundi, prévoir 2 à 3h de visite, audio-guide, tarifs groupes, etc …


      Avant le départ


08) Parmi le « beau monde » du jour, votre serviteur dont le club Audax Tournai était considéré comme « le 2e club des Saint-Quentinois » des années 60-70.

Mais aussi Christian Fiévet qui a toujours droit à de « joyeuses entrées » à Tournai et Saint-Quentin ainsi que le Valenciennois Bernard Lefebvre portant les couleurs du CC Orchies après avoir milité, dans les années 1970, chez les Audax.

Sans oublier Jules Crupelandt (84 ans), ancien président du Vélo Club Roubaix, retraité du vélo.

09) Participation cordiale d’Yves Yau, actuellement élu médecin Fédéral de la FFCT, ainsi que Jean Pierre et Mireille Lavieville des Randonneurs d’Amiens et ancien président de la Ligue de Picardie.

Des témoins, toujours actifs, d’un cyclotourisme sportif et culturel de larges horizons.



10) En d’autres lieux la participation d’une vingtaine de cyclos réunis pour le 50e anniversaire d’un club aussi réputé que le VCSQ cyclo paraîtrait maigrichone, même si le club organisateur ne compte qu’une quinzaine de membres !

11) Le programme cyclo du jour n’est pas des plus emballants avec une seule distance dans une allure guidée et groupée.

L’application de l’impossible ( ?) maxime du « On part ensemble et on rentre ensemble » exclut la pratique de masse.


      Balad’Aisne


12) Il est 9h bien sonnées au clocher de Joncourt quand le peloton de 20 bons cyclos s’ébroue sous la conduite de Sébastien Titeca, seul pédaleur du jour à porter les couleurs Saint-Quentinoises.

13) C’est parti pour une balade en Aisne de 35 km, via Estrées, Riqueval, Lehaucourt, Lesdins et Sequehart.

Avec une série de 8 côtes faisant varier des 145m de Honcourt aux 82m de Lesdins, au bord du Canal de Saint-Quentin.



14) Puis, en bleu, l’un des sociétaires du VCSQ qui s’est donné pour mission de jouer les serre-files et ainsi garantir qu’on n’oubliera personne en cours de route.

15) Pour modeste qu’elle soit en kilométrage, la Bald’Aisne ne manque pas d’impressionner les adeptes du grand braquet des Plats Pays.

Les côtes sont de belle facture et répétitives, mais un décor de pleine campagne ouverte.



16) Pas de quoi mettre en difficulté un randonneur au long cours comme Yves Yau, lauréat l’an passé du Pékin-Paris-Londres de la FFCT où il officia à la fois comme pédaleur et comme … toubib.

17) Puis le cœur du peloton où chacun s’emploie tout en prenant le temps de converser, voire de reparler du bon temps ou bien de la récente Semaine Fédérale de Nantes.



18) Le serre-file se cloisonne dans sa mission même s’il lui arrive de converser avec l’arrière garde de la troupe.

      Une montée plus loin

19) Des fourmis dans les jambes ou bien l’envie de prendre les devants ?

Voilà que l’on assiste à ce qui, maillot Conseil Général de l'Aisne, s’apparente à une tentative d’échappée.



20) Pour la réplique, comptez sur Christian Fievet, le secrétaire-fondateur des Seniors de Tertre des années 2000 après avoir été celui du Club de Braine le Comte dans les années 70.

Considéré comme le Senior des Seniors puisqu’il est le doyen des Diagonalistes de France actifs à 81 ans et des poussières.

21) Derrière on garde le contact, et le bon, avec le tandem Jean-Pierre et Mireille Lavieville qui termine la saison Picarde avant de retourner vers de belles pédalées asiatiques.



22) A l’aise dans leur allure et dans leur cyclotourisme, Jean Luc et Manu sont tous deux anciens du club Saint-Quentinois, l’un comme sociétaire l’autre comme président.

      Halte Riqueval

23) Une halte permet de reprendre souffle, sinon de se regrouper car personne n’est lâché, au parking d’un site pittoresque à Riqueval.

Ceux qui s’arrêtent ne manquent pas d’être intrigué par un mobilhome (36) bien décoré et, fortuitement, garé là.



24) Il s’agit du camping-car du dit « Frelon », qui lors du Tour de France se fait remarquer à prétendre piquer les coureurs.

Comme le « Diable » qui, lui, leur promet l’Enfer.

25) L’arrêt est proche du Grand Souterrain Touage de Riqueval, dont le panneau intrigue plus d’un voyageur sur l’autoroute de Reims.

Le touage c’est le remorquage à la chaine, derrière un bateau « toueur », de péniches qui arrêtent le moteur pour emprunter le souterrain (5670m), non ventilé, passant sous les villages de Bellicourt et Bony.

Un fameux "touillage", non ?



26) Nouvel arrêt, 500m, plus loin sur le pont sur le canal de Saint-Quentin.

Là il s’agit d’évoquer l’action de soldats britanniques qui saisirent le dernier pont resté intact sur le canal de Saint-Quentin.

27) Ce fait d’armes du 29 Septembre 1918 permit d’acheminer des renforts pour mener une offensive victorieuse contre Allemands qui allaient demander l’Armistice le 11 Novembre suivant.

Explications fournies par Jean Michel Julien sociétaire de l’Amicale Cyclo, l’autre club cyclo de Saint-Quentin.


      Retour Joncourt


28) Encore une belle montée, au sortir de Magny la Fosse, pour un beau groupe de bons cyclotouristes.

29a) Les écarts se creusent vite mais on sait que le groupe se reformera au sommet.



29b) Bernard Lefebvre attend le photographe de service avant d’évoquer son intérêt pour le milieu des courses.

Au point de se poster à l’entrée des hôtels qui hébergent les coureurs professionnels.

Et au point d’avoir récemment rencontré le coureur de la FDJ, Alexandre Geniez qui, ce jour de la Balad’Aisne, allait remporter l’étape reine de la Vuelta à Peyragudes !

30) Pour le serre-file qui reste derrière le tandem Lavieville, pas de montée au cœur du peloton :

« Je n’y reconnais que des malades (sic !) des grandes distances, de voyages et de brevets extravaguants », s’excuse-t-il.



31) Comme prévu, le groupe se reforme au sommet.

Une bonne fois pour toutes désormais car, à Levergies, les pédaleurs ont retrouvé les hauteurs (145m) du plateau de Joncourt.

32) La route descend même légèrement quand les « anciens combattants », que sont les vieux cyclos baroudeurs du jour, passent un petit cimetière militaire de la 2e Guerre Mondiale.

Véritable journée de … souvenirs.



33) Puis le final au cœur de Joncourt avec arrêt sur la place de l’église de ce petit village de 322 âmes, dont l’une des plus en vue n’est autre que celles de Jacques Carpentier.

34) Avant de passer à la suite des festivités, le groupe pédalant sollicite une dernière photo souvenir de la Balad’Aisne 2013.

Celle du 50e anniversaire du Vélo Club Saint-Quentinois cyclotourisme.




Pour la cérémonie protocolaire et les agapes festives qui suivirent … CLIQUEZ ICI



.


Haut de page

©2007 Contact : tignonaWebmestre BrèvesVELOReportagesVoyagesArchivesVTTLiensAccueil