SITE PERSO
www.tignon.be
SITE PERSO
www.tignon.be
Accueil Brèves VELO Reportages Voyages Archives VTT Liens

DECES DE RAYMOND VALLEE UN SURDOUE DU CYCLOTOURISME 2012

De l’Audax, encore de l’Audax et toujours de l’Audax

Toute une vie de cyclotouriste depuis 1960.

Homme à tout faire du vélo, sauf de la compétition qu’il trouvait pourtant passionnante, Raymond Vallée était l’incarnation même de la formule Audax qui lui permit de rouler souvent en tête du peloton.

01) L’homme qui eut le plaisir de retrouver place en 2005 dans son club de prédilection était tout simplement heureux de porter le maillot des Audax Tournai et de franchir la porte du Café de la Plaine, siège du club cyclotouriste dont il avait été co-fondateur en 1973.

Raymond avait d’ailleurs confié qu’il ne voudrait … « pas mourir sans être Audax » !



02) Né à Tournai le 5 mars 1930, il a bouclé la boucle en décédant à Tournai le 16 Décembre 2012, donc à 82 ans, après une vie d’employé de banque qui le vit grimper des échelons jusqu’au chef de service et avec un extraordinaire parcours cyclotouriste doublant sa qualité de cycliste quotidien.

Comprenant que les choses doivent bouger, Raymond apprécia le nouveau local des Audax à Warchin.

03) Audax dans l’âme, Raymond Vallée se régalait de la compagnie de Tournaisiens qui se souvenaient de ses exploits d’antan ou qui le découvraient, en fin de carrière, comme sociétaire ordinaire devenu aussi adepte du Vélo Relax.


      Brevets et voyages d’antan


04) La place manquerait ici pour évoquer la pratique d’un cyclo qui aimait voyager et qui transformait les brevets ardus en balade sportive.

Ainsi cette « Montagne de Reims » qu’il nous fit découvrir en 1973.

Lui et son complice Maurice Vertongen y laissèrent, avec leurs développements adaptés; les "jeunots" sur place .

05) Incarnant la « formule Audax » du fait de son allure aussi régulière que modérée (22,5km/h) et de sa cordiale jovialité immodérée, il avait l’art de mener un groupe sans craindre de se tromper de route.

Avant l’ère des compteurs et autres GPS !

On le voit ici en 1983, comme capitaine de route, sur le 1000 km Tournai-Col du Bonhomme-Tournai, escorté par le bien nommé sarthois Jean Claude Bonhomme.



06) A ce train là, les Audax Tournai ont vite acquis leur renommée de « randonneurs » au long cours capables de suivre les préceptes de l’Union des Audax Français (allure Audax) comme ceux de l’Audax Club Parisien (allure libre).

A la charnière des années 70-80 les Tournaisiens étaient nombreux sur les Brevets Audax dont ils organisaient la série annuelle de 200/300/400/600 et 1000 km.

07) Ne possédant pas d’auto, Raymond avait le chic pour donner l’envie de randonnées lointaines et de s’y faire conduire par de jeunes gaillards épris d’aventure.

D’où cette expédition hivernale organisée pour découvrir le Luxembourg … au mois de février.


      Homme d’action


08) Raymond Vallée, grand complice de Maurice Vertongen, fut co-fondateur (aussi avec Hubert Beirnaert, Lucien Degrave, Jules Crupelandt, Jacques Hostens …) des Audax Tournai prenant leur autonomie en 1973 par rapport à la Pédale Saint-Martin.

En 1980 ils organisèrent une réception à l’Hôtel de Ville pour fêter le 20e anniversaire d’A Travers le Hainaut, plus ancien brevet du Hainaut avec la 52e édition en 2012.

09) S’il appréciait la bonne chère et les spécialités des régions et pays qu’il visitait Raymond avait un incomparable talent pour animer les joyeuses conversations de table.

Les souvenirs précis, les anecdotes étonnantes, les bons mots et les blagues cocasses se succédaient en cascade.



10) Tout n’allant pas pour le mieux dans le monde des cyclos de la LVB, les responsables du Hainaut (le Montois Michel Dessart, les Tournaisiens Raymond Vallée, Hubert Beirnaert, Maurice Vertongen (caché) et le Carolo Albert Klant) invitèrent, en 1981, le président fédéral Charles Vansteenberge.

Conscients du problème, ils exposèrent en vain leurs doléances pour sortir du carcan réglementaire d’alors.

11) Dans la bonne ambiance des sorties groupées, la base déplorait la rigidité d’une formule « caporalisée » avec des capitaines de route soumis au rapport.

Pas plus que ses confrères elvébistes, Raymond n’a pas su prévenir à l’aspiration au « Vélo Liberté » préconisé par la FBC.


      Le clash fin 1984


12) Fameux clash pour Raymond Vallée quand, fin 1984, un jeune ambitieux (ou prétentieux ?) qui l’avait secondé comme secrétaire se présente contre lui à l’élection … et devient président des Audax Tournai.

Toujours sociétaire puisque son club reste affilié à la LVB en 1985, Raymond participe à l’inauguration du col de la Croix Jubaru, en avril, et y porte la gerbe de la Province du Hainaut dont il est Délégué Général.

      Black out

13) Longue période de « black out », sous la protection d’Amand Jubaru promu patron-martyr des cyclotouristes.

Raymond quitte son club passé, lui aussi mais après tous les autres du Tournaisis, à la FBC pour continuer à prospérer.

Fidèle à la LVB Raymond devient président National et même Mondial. Les effectifs fondent mais il a le bonheur de côtoyer les grands du monde cycliste de l’UCI.


      Reconversion 2005


14) Son « dépoussiérage du règlement » au sein d’une LVB confrontée au « splitsing » est peu visible, mais Raymond garde des souvenirs impérissables de ses représentations au sein de l’UCI.

Il se retrouve ainsi comme VIP à Frasnes lors du passage du Tour de France en 2005.

Mais à cette date, rattrapé par la limite d’âge (75ans), il a renoncé à tous ses mandats présidentiels.

15) Comme il n’a pas renoncé à son esprit Audax, il aspire à renouer des liens avec le club de ses racines.

Avec sa jovialité qui n’a rien de légendaire, il profite de l’ambiance du Tour de France pour approcher Marc Varvennes, vice président des Audax Tournai.



16) Puis, emporté par son élan, il aborde celui qu’il n’a plus salué depuis 20 ans :

« J’en ai marre qu’on fasse semblant de ne pas se voir ! On pourrait se saluer, non ?

- On peut se saluer, en effet, mais à condition de m’offrir un verre ! »


Des témoins garantissent n’avoir jamais vu homme courir aussi vite jusqu’au bar !

      Nouvel adoubement

17) La réconciliation sera confortée par un officiel retour au club à l’occasion des funérailles de Maurice Vertongen, Michel Cordier étant alors président des Audax Tournai.



18) A l’Assemblée Générale suivante, Michel Duhaut, alias Moustache, a été élu président pour succéder à Michel Cordier qui ne se représentait pas.

Le photographe de service a pu réunir les 4 Audax ayant présidé à la destinée de leur club après le regretté Hubert Beirnaert.

19) Dans la salle, l’assemblée sent que le moment a quelque chose de poignant :
« Je me disais bien que nos dirigeants étaient assez malins pour être capables de s’entendre » murmura un vieux sociétaire.

A raison même si, hélas, cette photo de famille ne sera plus possible.


      Fier du maillot


20) A partir de ce moment ce fut comme si la vie de Raymond s’était transformée.

Audax parmi les Audax, il s’en vient quérir, comme tout le monde, son « UATiquement Vôtre », la revue annuelle (150 pages couleurs) qui fait office de mémoire du club.

21) Désormais Raymond Vallée ne se départira plus de sa tenue Audax tout acceptant les missions les plus variées ou les plus simples.

Ici il homologue les cartes des Picardes, aux côtés d’Anne Marie également décédée en 2012 (Février).



22) Il participe aux organisations du club tout en se joignant autant que possible au groupe comme ici pour la visite de l’archéosite d’Aubechies.

Mais, il faut en convenir, si la santé reste bonne et l’esprit alerte, les forces déclinent à l’approche des 80 ans.

23) Incroyable épisode qui ne peut arriver qu’à Tournai, l’Audax Christian Noullet et l’Audax Raymond Vallée devisent sereinement tout en roulant côte à côte.

Or, quelques années plus tôt, le premier était président de la FBC tandis que l’autre était président de la LVB.

Et ils ne se faisaient pas de cadeaux !



24) Sa jovialité faisant oublier les ressentiments, Raymond excellait dans les missions de « relations publiques » pour le compte de son club retrouvé.

D’où la bonne rencontre avec les responsables, dont Franco Saïtta, de la Semaine UECT organisée à Namur en 2007.

25) Retrouvailles aussi entre le Tournaisien Raymond Vallée et le Mouscronnois Pharinel Meersman qui rivalisent de jovialité.

Trente ans plus tard, Pharinel se souvient de sa rencontre avec Raymond et Maurice Vertongen lui donnant les bases de la fondation du Cyclo Club Mouscron.

Et Pharinel de célébrer le souvenir d'un « Capitaine de Route remarquable ayant une conception saine du cyclotourisme »!



26) Dernière photo en tenue Audax de Raymond au cours de sa dernière mission sur terre pour son club.

C’était le samedi 05 mai 2012, au soir de la Grinta ! Challenge la Tournay où il avait la charge, facile pour lui, d’accueillir les « Personnalités ».

Il en aura des choses, maintenant, à raconter … là-haut !

27) Ici-bas, il laisse éplorés ses deux enfants, Jean Luc et Catherine, ses petits enfants adorés et sa compagne Claudine rencontrée en cours de route.

Claudine a demandé à Michel Cordier, porte parole des Audax aux obsèques, de dire pour elle ces mots d’émotion :

« Après la souffrance et la déception de ne pas recouvrer sa santé, n'existe t'il pas de plus beau cadeau que de s'éteindre dans les bras de sa cyclote bien-aimée ?"


      Choix d’honneur


28) La boucle est donc bouclée au terme d’un parcours riche en événements et d’une pratique cyclotouriste exemplaire.

Mais Raymond aura payé au prix d’une disgrâce LVBiste sa volonté de mourir « Audax ».

Confidence pour confidence, sachez que des esprits malins (ou jaloux ?) jugèrent utile de le déchoir de son titre de « président honoraire de la LVB ».

L’homme avait fait son choix d’honneur !



Voilà qui est dit !

Le parcours du cyclotouriste Raymond Vallée reste extraordinaire. Sa famille et ses amis sont fiers de lui.

. R. I. P. .

.


Haut de page

©2007 Contact : tignonaWebmestre BrèvesVELOReportagesVoyagesArchivesVTTLiensAccueil