SITE PERSO
www.tignon.be
SITE PERSO
www.tignon.be
Accueil Brèves VELO Reportages Voyages Archives VTT Liens

PICARDE A WARCHIN

L’effet Picard, chez José, un jour d’élection.

le Dimanche 13 Juin 2004

La Picarde de Warchin se trouvait coincée, un jour d’élection, entre la Journée des Femmes à Enghien et le Paris Roubaix Cyclo dont vous verrez bientôt les reportages. Succès chez José, sous le soleil.

Le vote est obligatoire en Belgique avec des bureaux de vote ouverts de 8 à 13h. Ce qui laisse peu de place pour une randonnée de 90 km. On craignait donc l’abstention des cyclos, mais 490 Picards ont participé, sur le 30 et sur le 60. Pour être lauréats et pour faire plaisir au club de José Lelangue. Puis ils ont voté. Les voilà Picard d’argent et sur le point d’avoir un nouveau gouvernement wallon.



01) Pas de temps à perdre ce dimanche à 8h. Voici les cyclos de Gaurain qui s’inscrivent.

02) De même ces assidus cyclos venus d’Aalbeke. Avec le béret picard ?



03) Henri Dervaux s’applique aux écritures. On lui avait déconseillé de se lancer dans le Paris-Roubaix Cyclo (120 km au départ de Raismes) : « Les études d’abord ! »

04) La famille Lucien Deschepper est dans un jour « Wallonie » .Participation à une Picarde qui conduit en direction des collines Frasnoises, puisque le 60 passe à Anvaing.



05) Le départ est imminent pour l’équipe de Pascal Willocq et Alain Deprost qui vont filer à bonne allure.

06) Conciliabules entre Stéphane Landrieu, André Binon et Lucien Bonnet. D’habitude c’est la plus longue distance, mais aujourd’hui ce sera 60 km.



07) Le club de Templeuve est de la partie avec, à droite, un Michel Renaut en pleine forme.

08) Pour les Mouscronnois, c’est direction la ligne de départ.


      En pleine campagne de Béclers.


09) Et c’est parti sur les chapeaux de roue. Avec ce petit raidillon, à Béclers, qui laisse dans le dos le paysage industriel de la C.C.B. (Compagnie des Ciments Belges).

10) Pour les Audax même effort, avec une partie du groupe de 8h qui restera groupé en allure modeste que je vais suivre.



11) Dans le même groupe, Willy qui fera l’accordéon, Nadine qui la veille avait roulé le 150 d’Enghien et Michel Thiry qui apprécie le groupe et son allure raisonnable.

12) Au sommet du raidillon, il faut tourner à droite. On croirait qu’André Binon porte une attaque dont il a le secret.



13) En réalité c’est qu’il avait rendez-vous. Et voilà qu’il souhaite sympathiser avec le troupeau !

      Gros plan Moustache.

14) Dans pareille campagne, on ne sera pas surpris de trouver Moustache en embuscade. Il nous attend au Trou Robijn. Et j’ai les honneurs du gros plan.


      Puisque le Trou Madame est déjà fait.


15) Au sommet du Trou Robjin, il faut descendre. La feinte de Willy qui prétend que le « Trou Madame est déjà fait » ( ?), empêche de remarque l’anomalie du panneau annonçant une montée (on lit de gauche à droite) alors que c’est une descente qui arrive.

16) Les cyclos n’étant pas nombreux sur la route, on prend le temps de cadrer l’église de Cordes (12e) joliment restauré. Mais il y a un arbre qui a payé de sa vie cette restauration.



17) Puis, sans coup férir, arrive le poste de ravitaillement, où l’accueil est celui des grands jours. Avec table et bancs.

18) Omniprésent en cette Picarde, André Binon se régale. Dans huit jours il sera incognito parmi les 15000 cyclos de l’Ardéchoise dont il est un assidu.



19) On pourrait les reconnaître aux vélos, mais il y a des cyclos qui n’ont pas résisté à un ravitaillement plus costaud dans cette nouvelle taverne, le Maisami, sur les hauteurs de Molenbaix, route du Butor.

      Retour vers la case départ.

20) D’accord pour arrêter, Philippe Carton n’est pas du genre à rester planté dans la campagne. Alors on va repartir.



21) Notre bonne équipe s’en va vers le Mont Saint-Aubert, avec le col de la Croix Jubaru au programme.

22) A la Grignotière, notre petite troupe croise un peloton de cyclos qui roulent… à la Flamande.



23) Les Flamands adorent rouler en club, c’est à dire en groupe compact, avec des capitaines de route armés d’un sifflet. Et les cyclos de Kruishoutem sont rassurés : la voiture suiveuse ne les quitte pas d’une semelle.

      En quête d'inspiration pour le vote.

24) Voilà trois cyclos qui ont le bon goût de nous rappeler les élections. Ce ne sont pas les candidats qui manquent. On vote pour les Européennes (dont on ne parle pas) et pour les Régionales (la grande affaire de nos vedettes locales).



25) Comme pour se donner du courage avant le choix fatidique, les cyclos clôturent en beauté et en amitié leur randonnée matinale. Si on est là, c’est qu’on est en bonne santé.

26) A côté de la table des Audax, voici la table d’Anvaing. Toujours la nécessité de se donner du courage.



27) Même motivation à la table suivante : le choix du jour c’est de ne rien prendre à la légère.

28) Gégé, de Taintignies, a pris ses précautions. Il a voté avant de partir. Il est occupé à s’inscrire.



29) Du club d’Allain, André Thienpont et Antoine Delneste sont forcément d’accord : « Il est prudent de boire à la santé de ceux qui vont gagner et de ceux qui vont perdre… les élections ».

30) Sur le parking on ne traîne pas. Les vélos sont remballés. Il faut regagner Neufmaison… et la Maison communale.



31) Sortie de parking de l’école de Warchin dont la salle de sport accueillait les cyclos tandis que les classes hébergeaient un bureau de vote.



"Ils" ont tout fait pour inciter à bien voter. Et il paraît que cette fois, ça y est, les bons seront au pouvoir. Quoique...


Haut de page

©2007 Contact : tignonaWebmestre BrèvesVELOReportagesVoyagesArchivesVTTLiensAccueil