SITE PERSO
www.tignon.be
SITE PERSO
www.tignon.be
Accueil Brèves VELO Reportages Voyages Archives VTT Liens

DEUX BLEUS AUDAX TOURISTES EN GAUME 2010

Un petit retour aux sources

les 19 20 et 21 Juin 2010

Tous deux Audax Tournai mais l’un, Marc Pechon, ayant fait le tour du monde des activités humaines et l’autre, Pascal Delzenne, ayant fait le tour des clubs métropolitains, sont partis rouler en Gaume.

01) En Belgique, la Gaume c’est le sud ensoleillé du pays, comme la Provence de la France.

Sauf que, dans les deux pays, le temps n’est pas toujours de la partie.

Mais à vélo on s’accommode de tout quand les parcours sont déjà tracés et que le logement (trois nuitées) est bien réservé.



02) Pascal qui a déjà porté le maillot d’Hem, de Leers, de Wattrelos et d’autres clubs du versant est de la Métropole Lilloise avant de se sentir bien dans le bleu des Audax Tournai aurait pu partir en Brevets Randonneurs Mondiaux.

Mais il a opté pour une sortie amicale à l’extrême sud de la Belgique.

03) Ce qui n’exclut pas de garder le sens des réalités : la Gaume a des couleurs locales exceptionnelles.

Un peu d’Orval dans les bidons et c’est le contraire d’une vie de trappiste … assuré.



04) Pour autant les soirées ne seront pas tristes, du fait des talents de l’initiateur du projet qui, musicien dans l’âme et de métier, pourrait parler de parachutisme, de boxe, de thanatopraxie, de vélo, voire de toute autre chose.

« En commençant par la bonne humeur », comme dit la marraine de son club.

      Circuits Gaumais

05) La Gaume (autour de Virton), ensoleillée ou non, est aussi proche et différente de la Lorraine belge (autour d’Arlon) que de la Wallonie.

En tous cas jamais tranquille mais toujours pittoresque dans un pays à l'accent "roman".



06) D’où la bienvenue de l’invitation au repos des guerriers.

07) Ce qui vaut aussi bien pour l’autre que pour l’un.



08) Saint Léger, en Gaume, au contraire du Saint Léger de l’entité d’Estaimpuis en Tournaisis, fait partie de l’Association des Saint-Léger.

Association regroupant 55 communes en France et 2 Belgique de ce patronyme, animée par l’ancien maire de Saint-Léger sous Cholet … Jean Tignon.

09) Wachet impose un arrêt pour ce chemin de croix, marquant une religiosité chrétienne gaumaise bien ancrée.



10) De même le chemin de ruches marquant une région restée très nature.

11a) Toujours à Wachet, la petite église qui aurait dû grandir car … c’est là que Marc vint confesser ses premiers (encore petits à cette époque) péchés.



11b) A l’arrière de l’église, la maison de l’ermite qui devait servir d’exemple …

Mais Marc fit tout le contraire, et même du vélo.

      Complices vélos

12) Peut-être que Marc et Pascal ne valaient pas mieux l’un que l’autre…



13) Le lavoir des Demoiselles …

Rien que d’y penser, cela coule de source.

14) De même, la rivière Ton qui rejoint la Vire pour drainer le bassin de Virton.



15) Audax ingénieux, Pascal se retrouve comme chez lui au pied du totem offert à la ville de Virton par des Indiens facétieux du Canada.

16) Pour Pascal, pédaler en Gaume est une découverte qui fait oublier le décor urbain de sa jeunesse.



17) Pour Marc pédaler en Gaume c’est retrouver les décors de jeunesse avec un retour aux sources.

Sources qui ont quelque chose de « sauvage » puisque c’est de là que viennent les eaux « Valvert ».

18) Le village gaumais présente des alignements serrés de fermes qui bordent de part et d’autre de larges rues.

« Fermes » d’autant plus belles qu’elles ne sont plus en activité et que les logements ont été ré-aménagés.



19) De même cet abri-bus ( ?) qui fait office d’aubette insolite au cœur du village.

      Une Orval, deux …

20) Le pédalage forcené ne fait pas oublier la première réalité :

l’Orval est l’une des 7 Trappistes reconnues en Belgique.

La meilleure pour qui aimerait son amertune.




21) Orval c’est aussi, en Gaume mais à deux kilomètres de la frontière française proche de Montmédy (08), une abbaye construite en « pierre d’Orval ».

22) Avec toujours la présence d’eau de rivière aussi limpide et transparente que …

Non, n’exagérons rien, tous les natifs ne sont pas comme l’eau de rivière.



23) Le séjour avec hébergement en gîte au lieu dit « Rossignol » se prêtait bien à la randonnée des cyclos.

24) Avec, par exemple, la possibilité de côtoyer une des anciennes fonderies qui firent la fortune, jadis, de la région Lorraine.



25) Mais aussi des routes villageoises qui restent pleines de tranquillité cycliste.

      Tourisme à vélo

26) Sans compter que Vincent, le propriétaire du gîte, profite du week-end pour accompagner, sinon conduire, ses locataires.



27) Par exemple jusqu’à Avioth car il y a longtemps que ce pays du « sud », proche de la France et du Luxembourg, est transfrontalier.

28) Arrêt devant la basilique Notre Dame d’Avioth, du canton de Verdun en Lorraine française, dans le département de la Meuse.

La « Recevresse » est un monument unique au monde, chef d’œuvre du Gothique Flamboyant.



29) D’un point cycliste, il y eut apparemment plus de montées que de descentes.

Mais dans un décor toujours vert.

30) Donc le séjour ne laisse que de bons souvenirs.




Avec l’intention de revenir avec un plus grand nombre d’amis du club.


Haut de page

©2007 Contact : tignonaWebmestre BrèvesVELOReportagesVoyagesArchivesVTTLiensAccueil