SITE PERSO
www.tignon.be
SITE PERSO
www.tignon.be
Accueil Brèves VELO Reportages Voyages Archives VTT Liens

PORTES OUVERTES CYCLES JOWAN 10 11 ET 12 DECEMBRE A KLUISBERGEN EN 2010

Portes Ouvertes d’un grand magasin Cycles

le Vendredi soir 11 Décembre 2009

Après les agrandissements de 2006, les Cycles Jowan Fietsen, « Your Partner in Bike Technology », installés à Kluisbergen, sur le versant nord du Mont de l’Enclus, avaient fêté leur 30e anniversaire en 2009.

01) Tout le monde connaît Jo Wannyn, dit « Jowan », …

Mais qui c’est celui-là, très heureux de serrer la poigne de Jowan, l’un des plus grands vélocistes de Belgique … et du monde ?


      ``


02) « Allez Martheke, proficiat … ! »

Des vélos et des accessoires cycles il y en a pour tous les goûts et pour tous les âges en magasin.


Bienvenue particulière lors des Journées Portes Ouvertes des 10/11/12 Décembre 2010, comme l'an dernier les 11/12/13 Décembre 2009.

03) Impossible de manquer l’accueil de Linda, « madame Jowan », qui connaît tout du magasin et des souhaits des clients cyclistes.



04) Un magasin qui dispose d’un « Women’s Corner » tant pour les machines que pour les vêtements.

05) Pour Jowan l’une des nouveautés 2009 c’est le « Jowan Paterberg » (écrit PTR et profil du berg !), un haut de gamme disponible à environ 2000 €.

Donc très bon rapport qualité/prix et très couleur locale sachant que l’illustre Paterberg est à moins de 10 km du magasin.


      Du beau monde


06) Les Portes étant Ouvertes en soirée ce vendredi 11 Décembre, nous avons rencontré du beau monde.

A commencer par cette quintette sportive tournaisienne.

07) Honneur au plus jeune :

Julien Cadron qui milite, 2e année Junior, au VC Bury, pose derrière un superbe De Rosa.



08) En Seigneur qui fut pro et boucla deux Tours de France sous les couleurs du Lotto, André Lurquin a opté pour un Cannondale.

Preuve qu’il a du goût et de beaux restes.

09) Jean Durieux se distingue dans l’OVWF, une Ligue Flandrienne dite de « tous coureurs ».



10) Pratique sportive, chez les Crazy Wheels notamment, pour Olivier Cadron qui a terminé la Robert Mintkewicz au 6e rang.

      Le magasin

11) Impossible d’être exhaustif et de montrer tous les rayons du magasin.

Distinguons celui-ci qui dégage une certaine poésie.

Le cyclisme n’est pas qu’un monde de brutes !



12) Bien de saison, après la pluie et avant le froid, le rayon des couvre-chaussures.

13) Et puis la gamme des vêtements.

Avec des grandes marques comme Castelli, Craft, Assos, …



14) Impossible aussi d’avoir une vue d’ensemble sur le magasin qui se répartit en de nombreuses « niches ».

15) On ne pouvait pourtant pas manquer le coin des Kuota, haute couture italienne.



16) De même le coin Colnago, l’un des grands classiques.

Indémodable.

17) L’accueil est assuré par le garçon de la maison.

Joeri ne travaille pas au magasin mais officie au Musée du Tour de Flandre à Oudenaarde.

Un Musée qui se penche sur le passé mais se tourne surtout vers l’avenir.



18) Telle une petite souris …elle grignote sa part de fromage.

En attendant que les grands se décident pour le bon et beau vélo.

      Bike technology

19) Au coin Tacx la possibilité de tester le logiciel qui replace dans les conditions d’un parcours déterminé.

Par exemple le « Ronde », avec ses côtes et routes étroites.


      ``


20) Cannondale, Barloword, Garmin, … et Pieter De Pourcq, chargé de la communication chez Jowan.

21) Quand les coursiers, actuels et anciens, se rencontrent en hiver c’est en toute décontraction.



22) D’un côté, Christophe Desmet et Dimitry Wannez devant les Pinarello.

23) De l’autre, Jean Denis Vandenbroucke et Johan Vanderelstrat devant les Kuota.


      Merckx en vitrine


24) Visibles de l’extérieur, car en vitrine, et bien présents à l’intérieur, les Eddy Merckx.

25) Il faut se faufiler pour les approcher.

Mais la passion n’a pas d’âge.



26) La raison bien. Encore faut-il bien choisir dans la gamme proposée.

Une gamme qui, avec le changement de propriétaire, a pris de nouvelles formes et de nouvelles couleurs.

27) Pour ne pas se laisser tenter, retour au cœur du magasin.


      Mezzanine


28) Le magasin a pris de hauteur avec un niveau qui couvre les ateliers.

Accès par l’escalier.

29) Le mur des roues.

Là encore avec l’embarras du choix pour qui veut monter dans la gamme.



30) Vélo quelque peu insolite avec son faux air de « randonneur » pour cyclo tranquille :

Un Idworsx hollandais.

31) Et un large choix de vélos de ville flirtant avce le Vélo Tout Chemin (VTC).



32) L’étage permet aussi d’exposer une large gamme de Vélo Tout Terrain.

Avec des offres promotionnelles en stock.

33) Ce qui n’est pas exposé peut aussi se retrouver dans le catalogue.

Il n’y a qu’à demander pour voir.


      En repérage


34) Impossible de terminer la soirée tranquille : voilà que débarquent de Benjamin (le fils) et Hervé (le père) Williate, assureurs en place de Lille.

L’harmonie règne entre eux, sauf que le fils préfère le Vtt :

« Plus fun, plus cool ! Papa … rassure-toi, j’aime le sport ! »

35) La preuve c’est que Benjamin aimerait bien faire sensation dans les rues de Lille avec le City-Bike immaculé de chez Cannondale !



36) Vivement le retour de l’autorité parentale :

« Tu rouleras sur route mon fils ! Bon sang ne peut mentir ! »

37) Ils ne négligent pas le Vtt, mais ils ne jurent que par la route nos bons cyclosportifs.

Au milieu d’eux il faut repérer Thierry Castel, de Castel-Moto à Roubaix.



38) Moto boulot en semaine mais vélo loisir le dimanche.

Avec une préférence pour le top.

Et une passion pour l’ultra léger puisqu’il détient une machine toute équipée record, illégale ( !), de 5383 grammes.

      Bye bye

39) La soirée va se prolonger en nocturne.

Mais en dehors du magasin Jowan :

« bye bye ».



40) Jowan accompagne donc ses derniers visiteurs du soir.

41) Lesquels, dans l’atelier, vont assister au bouquet final.



42) C’est Joeri qui refait le coup de l’époque « Eroica » : Voyez le tout nouveau « Specialized » vintage.

Avec deux vitesses … si l’on retourne la roue arrière. Comme à la Belle Epoque.

43) Comme il travaille au Musée du Ronde d’Audenaarde, Joeri est surtout fier de son cadre futuriste : un Inox de Pegoretti.

La classe, toujours italienne, du cadreur sur mesure qui équipa Indurain. A suivre …




Les portes sont toujours ouvertes chez Jowan.

Encore mieux cette année du 10 au 12 Décembre 2010.


Haut de page

©2007 Contact : tignonaWebmestre BrèvesVELOReportagesVoyagesArchivesVTTLiensAccueil