SITE PERSO
www.tignon.be
SITE PERSO
www.tignon.be
Accueil Brèves VELO Reportages Voyages Archives VTT Liens

PICARDE A WARCOING

« L’Evasion », une petite virée en Courtraisis

le Samedi 22Mai 2004

Après le reportage du départ du 400 BRM, c’est l’heure de l’Evasion : une Randonnée du Challenge des Picardes. Warcoing est à la « frontière linguistique » : on va rouler en Flandre.

Les Amis de la Route, le club cyclo de Warcoing, sont réputés pour l’intérêt de leurs parcours qui exploitent les beautés des terres flandriennes voisines. Parcours jamais difficiles mais assez vallonnés. L’affluence ne dépasse pas les 400 cyclos et se limite aux « Picards » dont certains se réservent pour le lendemain à Taintignies.



01) Quand j’arrive à Warcoing, à 13h, je tombe sur le « Baron » Roland Defrise … qui termine. Il a roulé du matin. Son programme est digne du « Baron du Soulor » qu’il est devenu (en escaladant le col pyrénéen de trois côtés) sur son vélo « Baron Merckx » : à lui bientôt le Cyclo Montagnard des Aravis.

02) Sur la place, on reconnaît, à gauche, le cyclo d’Allain revenant dans le coup « tout doucement, après la chaude alerte de santé. » Au droite, en noir et en grand, c’est mon cyclo fantôme. Le prof de sport, qui « déménage » à la tête d’un groupe, je n’ai jamais réussi à le prendre en photo.



03) Bien entendu, on passe à la table des inscriptions où officie le président des Amis de la Route.

04) Et nous voilà perdus, en compagnie du jeune Estaimpuisien, sur le canal de l’Espierres. On a pris une ancienne flèche dès le départ. Mais avouez que l’endroit méritait d’être visité.



05) Cette fois on est sur la bonne route. Deux bolides nous doublent, dont un célèbre géographe qui a fait sa thèse sur des « machins orographiques ». Lui sait que la rivière la Haine a donné son nom à la province du Hainaut. Dans le peloton il y a des savants… et on ne le sait pas.

06) Et voilà le groupe du « cyclo fantôme qui déménage » : l’arrière du groupe en fait. Le photographe a été pris au dépourvu par la vitesse du meneur. Encore raté !



07) Groupe, bleu Audax, bien plus tranquille. Tout le temps d’armer, de pointer puis de tirer un groupe qui file sur le 80 alors qu’on se contente du 60. Ce soir je sors pour aller à la rencontre de ceux qui reviennent du 400.

      Ravito au bord du canal.

08) Véritable razzia sur le ravito, en bordure du canal de Bossuit. Les denrées sont rares car on est en fin de journée. Et l’organisation n’y est pas très méthodique.



09) Robert Desseaux est aux premières loges : « Mais elles vont se crêper le chignon pour une menthe à l’eau, ces deux là ? »

10) Pourtant le gars de Warcoing, en maillot de club, fait le maximum.



11) On repart, sur fond de canal, avec une Etoile de Pipaix et un Dragon de Mons.

12) Le canal donne droit à une joute spectaculaire de canoés-kayaks.



13) Peloton massif pour la dernière étape.

14) Avec Willy Dewaele, en bleu Audax, bien camouflé dans les roues. Il attend son heure.



15) L’arrière du groupe ignore encore que la position ne lui laisse aucun espoir. Sauf celui de finir sa randonnée … comme tout le monde. Le vent sera favorable au retour.

16) En pleine campagne, beau trio sur des petites routes qui ne manquent pas de relief.



17) Nous sommes sur des terres touristiques ? Au carrefour, cet ensemble de panneaux mentionne la route des Bois « Bossenroute », des trois Moulins « Driemolenroute » et de Lys-Escaut, « Leie-Schelde ». C’est en roulant que l’on devient bi-lingue ?

18) Le vent nous avait freinés à l’aller. Les drapeaux montrent bien que Xavier Decaluwé rentre à Warcoing avec les faveurs d’Eole.


      Fin de l'Evasion. Retour au local.


19) A l’arrivée, le comité de Taintignies, avec Gérard Acilien et Olivier Devray, est en attente. Demain c’est Picarde à Taintignies.

20) Yvonne, ici au premier plan, distribuera les cartes d’inscription de la Picarde de Taintignies.



21) Ce dont se moque Daniel H. Son problème c’est : « Entre les deux, mon cœur balance ».

22) Alors que Guy D., n’en finissant pas d’attendre Nadine, constate avec une joie non feinte : « Mais j’en ai quatre ! » C’est Nadine qui va être contente.



23) La Picarde se termine en beauté pour ceux qui récupèrent sur la terrasse.

24) Les choses sérieuses commencent pour ceux de Taintignies. Ils font l’inventaire des banderolles et caliquots à reprendre pour le lendemain.



25) Banderolles qu’on déplie pour vérification : ici, celle de la Fédération Belge de Cyclotourisme.



Les Randonnées Picardes sont souvent aussi « ordinaires » que les autres. Mais, si vous suivez nos reportages avec un œil extérieur, n’ont-elles pas un supplément d’âme ?


Haut de page

©2007 Contact : tignonaWebmestre BrèvesVELOReportagesVoyagesArchivesVTTLiensAccueil