SITE PERSO
www.tignon.be
SITE PERSO
www.tignon.be
Accueil Brèves VELO Reportages Voyages Archives VTT Liens

TOUR DE FRANCE RANDONNEUR (2e Part/2) retour « en or » 09

Les Alpes, le Jura, les Vosges, … et le Nord.

du 07 Juin au 05 Juillet 2009

Après 3000 km de pédalée, il n’en reste plus que 2080 pour boucler la Grande Boucle. Avec autant de beautés à voir et de rencontres à vivre pour Jean Claude Loire et Christian Fiévet.

34) Avant l’étape du 18e jour à Plan du Var (06 Alpes Maritimes), il leur faut franchir le col de Vence qui amorce le 5e côté de l’hexagone et, surtout, annonce le copieux programme alpin.



35) A Comps sur Artuby (83 Var), les grands esprits se sont rencontrés.

Pas question de capituler … quand on est têtus.

      Jour 19 SAINT ETIENNE DE TINEE (06 Alpes Maritimes)

36) L’entrée dans les Alpes, fussent-elles encore Maritimes, comme ici à Bollène en Vésubie, promet des paysages à couper le souffle.

Mais quid des jambes cyclistes ?


      Jour 20 CHATEAU QUEYRAS (05 Hautes Alpes)


37) « Cette journée peut-être considérée comme l'épouvantail de notre tour de France, avec les 26 km de montée du col de Restefond-la Bonette, du col de Vars et de Saint Véran »

avaient noté Jean Claude et Christian dans leur programme.

Elle fut surtout de toute beauté.

38) Avec, 22 marmottes plus haut, cet extraordinaire cliché de Jean Claude avant le sommet.

On distingue, à droite, le passage de la Bonette (2715m) et, à gauche, la route (encore inaccessible ce 26 Juin) dite Cime de la Bonette (2802m) la route la plus haute de France.



39) Christian se fend d’un discours napoléonien, face au col de Vars et à la montée à Saint Véran qui vont encore ponctuer la journée :

« Du haut de la Bonette, mes 77 ans vous contemplent ! »

      Jour 21 LA CHAMBRE (73 Savoie)

40) Quoiqu’il en soit … , et il n’en fut rien de spécial sauf l’unique crevaison du périple pour l’orateur, la journée suivante se révéla encore à la hauteur.

En commençant par la fameuse Casse Déserte, au-delà d’Arvieux.



41) Puis le sommet de l’Izoard (2361m), avec son Mémorial caractéristique, haut lieu du cyclisme français, s’il en est.

Ceci avant de plonger sur Briançon pour franchir aussi le Galibier (2651m).

      ``````

42) Du côté de Le Monétier, nos deux randonneurs rencontrèrent, de manière fortuite, l’une des plus grandes figures du cyclotourisme français, en la personne du Pyrénéen Pierre Roques (photo prise par lui des héros en compagnie de Micheline, son épouse).

L’auteur, entre autres, de « Du Soleil dans mes Rayons » … « Les Cyclotouristes » …



43) Après quoi, et malgré une petite chute à l’arrêt pour Jean Claude qui aura le visage marqué jusqu’à l’arrivée, les ardeurs furent décuplés pour aborder, via le col du Lautaret, le fameux Galibier.

Photo Pierre Roques.

      Jour 23 PONTARLIER (25 Doubs)

44) La chute n’a pas (ouf !) laissé d’autres traces que des croûtes cicatrisantes.

L’étape d’Annemasse (74 Haute Savoie) a laissé place à celle, à travers le Jura et les orages, vers Pontarlier, en passant par Mouthe.


      Jour 24 SAINT LOUIS (68 Haut Rhin)


45) A Morteau, l’incontournable saucisse fut offerte aux randonneurs cyclistes par les deux couples randonneurs pédestres du lieu rencontrés quelques jours auparavant dans les Alpes.

Salutations.

46) Le menu du pique nique de midi est alors tout trouvé. De même que le banc d’abri-bus à Saint Hippolyte (25).

Christian, qui parle grec dans ses moments de fatigue, avait beau jeu de rappeler à Jean Claude que « Hippolutos, en grec, veut dire celui qui libère les chevaux ».

Alors vive leur liberté.


      Jour 25 OBERNAI (67 Bas Rhin)


47) Chaleur accablante à travers la plaine d’Alsace, mais les maisons alsaciennes, ici à Gertwiller, sont si belles…

48) « Petite étape de transition (120 kms) entre St Louis et Obernai, à travers la plaine d'Alsace et ses villages aux maisons colorées et fleuries. Forte chaleur tout au long de la journée. La bière du midi et du soir a été appréciée. »

note Jean Claude dans le message quotidien envoyé via internet.


      Jour 26 SAINT MAURICE SOUS LES COTES (55 Meuse)


49) Le dernier grand virage pour le 6e côté de l’Hexagone est pris au large de Strasbourg et matérialisé par le dernier col du périple, à travers les Vosges du Nord, le col de Valsberg (652m).

50) Ce jour, c’est à travers la Lorraine sans s’empêcher de penser que, bientôt, c’est fini.


      ``


51) Les rencontres en Lorraine sont toujours aussi chaleureuses.

Après un relais assuré par Pierre Obergfell, Francine et Alain Schauber, éléments dynamiques de l’Amicale des Diagonalistes de France, organisent une entrevue à Dieuze (57 Moselle).

      Jour 27 AVESNES SUR HELPE (59 Nord)

52) Après les Ardennes, dans le département de l’Aisne le Diagonaliste Pierre Drécourt s’est posté sur la route des Tours de France, le temps d'un cliché souvenir.



53) Jean Claude et Christian arrivent en région de connaissance.

Jean Marie Piette est venu de Maubeuge pour, durant 90 km, les ramener au pays.

54) D’où leur arrêt, à l’entrée d’Anor (255m, la commune la plus haute du département du Nord), devant le panneau qui souhaite … la « bienvenue ».

Chez les Ch’tis, bien entendu.



55) La table et la chambre du dernier soir ont été retenues, à Avesnes sur Helpe par de vieux complices Audax Tournai : tignona votre serviteur et Jackie Devreese.

Encore des Diagonalistes.

56) « Ils » quittèrent le restaurant « La Pen’tière » (pomme de terre, en ch’ti) pour gagner, nuitamment, l’hôtel adjacent.



57) Ce qu’ils firent lors de cette dernière nuit commune … ne nous regarde pas !

Certains parient, cependant, qu’ils ont dormi !

      Jour 28 COUDEKERQUE BRANCHE (Fin)

58) Il fallait bien dormir car la dernière étape allait être fabuleuse.

Déjà le petit déjeuner à Bavay chez Jeannine et Pierre Etruin.



59) Puis à Sebourg où les amis du Club des Seniors, cher à Christian leur secrétaire, sont venus de la Belgique voisine avec la caméra de la TV Locale.

60) Un véritable peloton d’escorte s’applique à célébrer le retour des randonneurs « prodigues » qui n’ont pas ménagé leurs efforts.



61) Nouvel arrêt à Fresnes à l’instigation de cyclos du Valenciennois mobilisés par Michel Bos et Jean Marie Legrain.

62) Le dernier contrôle officiel obligé par l’U.S. Metro organisateur du Brevet Tour de France Randonneur, à Saint Amand les Eaux, se fait en présence d’une nouvelle foule.

On reconnaît, à gauche, le frère de Christian dans son maillot de Douai.


      Retour à la maison


63) Puis c’est la Flandre française finale avec de nouvelles congratulations à Strazeele, 40 km avant le terme.

64) Revoilà donc Bergues.

Regroupement familial pour Jean Claude qui va passer le relais à son fils Fabien, en partance pour les 900 km du Trait d’Union FFCT entre Saumur et Saint-Omer.



65) Retrouvailles, aussi, devant le Géant de Bergues « Electeur de Lamartine », des amis du club UCLN (Union cyclotouriste du Littoral Nord) Dunkerque dont Jean Claude est le président fondateur.

66) La boucle est bouclée dans les délais impartis (28 jours en Randonneur): mise à la boite aux lettres, à deux mains, de la dernière carte de contrôle.

La bonne programmation de nos deux pédaleurs a fait qu’ils sont chaque jour, parfois un peu tard, à l’endroit prévu pour leur logement (gîte, hôtel ou chez des amis).



67) Un hommage à Jeannine, l’épouse de Jean Claude, qui officia comme « tour de contrôle » en se chargeant de la mise en ligne du compte-rendu quotidien.

Chacun pouvait ainsi suivre la progression.

      `Haie

68) La plus belle des haies d’honneur : …

Et peut-être la plus belle des 200 photos réunies par Jean Claude pour son compte rendu DVD.




Ce Tour de Jean Claude et Christian fut aussi celui de leurs amis … qui l’ont réalisé …par procuration ?


Haut de page

©2007 Contact : tignonaWebmestre BrèvesVELOReportagesVoyagesArchivesVTTLiensAccueil